La fin du « veto » à la restructuration d’une dette ?

Rédigé le 1 septembre 2014 par | Indices, sociétés et marchés Imprimer

L’International Capital Market Association (ICMA), qui regroupe les banques les plus importantes de la planète (enfin, surtout occidentales, restons lucides), suggère de priver les institutions créancières d’un état de leur « veto » à la restructuration d’une dette souveraine.

En clair, cela veut dire qu’elle veut rendre impossible une action visant à recouvrer 100% de la valeur d’une créance décotée (et achetée comme telle et en toute connaissance de cause), une faculté qu’ont exploitée cyniquement les fonds américains  Elliott et Aurelius avec l’Argentine (avec la complicité de la justice US).

La fin des abus ? Peut-être, mais pas tout de suite !

Il faut compter au moins 3 ans avant que les règles du jeu changent.

Ph.B

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire