Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


La divergence entre le perçu et le réel se radicalise aussi en Allemagne

Rédigé le 19 décembre 2016 par | Europe Imprimer

L’indice du climat des affaires IFO progresse de 110,4 vers 111 en décembre, surpassant le consensus (score anticipé 110,6): qui s’étonnera -au vu de l’ambiance qui règne sur les marchés depuis 6 semaines- que la « confiance » des agents économiques allemands soit au zénith ?

La hausse de l’IFO… c’est désespérant de banalité !

Ce qui l’est moins en revanche, c’est l’ampleur de l’écart qui se creuse entre la sous-composante IFO des services et le PMI des « services ». Les deux courbes étaient très étroitement corrélées depuis le début du siècle (et même lors du plongeon de 2009) mais depuis fin 2014, elles divergent spectaculairement, les « attentes » dépassant de beaucoup l’activité réelle constatée dans le tertiaire.

L’écart ne fait que se creuser au fil des mois et des trimestres, comme si le perçu se détachaient irrésistiblement du réel. Cette rupture coïncide avec les 1ères rumeurs de lancement du QE par la BCE… et la transformation des marchés en paradis artificiels. L’altération du jugement et le sentiment permanent d’euphorie vont en s’amplifiant… mais il n’y a pas de bulle naturellement, c’est juste que tout va mieux que bien.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire