La dislocation de l’Europe se lit déjà dans la dislocation de certains principes constitutionnels : démonstration !

Rédigé le 29 juin 2016 par | Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Au lendemain de la Standing Ovation consécutive à une brève intervention d’un député écossais priant ses homologues de ne pas oublier que l’Écosse n’avait pas laissé tomber l’Europe en 39-45 (face au nazisme), en espérant la réciproque, Jean-Claude Juncker a déclaré que « l’Ecosse a gagné le droit d’être entendu à Bruxelles ».

La dislocation de l’Europe se lit déjà dans la dislocation de certains principes constitutionnels : démonstration !

La première ministre écossaise Nicola Sturgeon qu’il rencontre ce mercredi lui tiendra vraisemblablement le même langage.

Mais qu’est-ce que Monsieur Juncker va bien pouvoir opposer comme argument aux mouvements eurosceptiques, voire sécessionnistes, qui exigeront également d’être entendus, parce qu’ils se revendiquent majoritaires dans leur pays ou leur région ?

Toute formation politique se revendiquant de la légitimité populaire est en droit de réclamer un traitement comparable à celui qui semble promis à l’Ecosse : c’est vrai en particulier des Catalans et des Basques… Et la vallée d’Aoste réclame de longue date son rattachement à la France, quelques cantons germanophones du Haut-Trentin italien leur rattachement à l’Autriche (faites un sondage localement, c’est du 70/30, pas du 52/48%).

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire