Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


La dette allemande dans son ensemble bascule en territoire négatif

Rédigé le 8 juin 2016 par | Analyses indices, Autres indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Quelle que soit la manière dont les marchés obligataires européens clôtureront cette séance, elle demeurera, de toutes façons, historique, puisque le rendement du Bund (principale et plus solide référence en matière de dette souveraine libellée en euro) s’est inscrit brièvement à un nouveau plus bas absolu de 0,033%, à 9h30 ce matin.

La dette allemande dans son ensemble bascule en territoire négatif… Vous avez dit « croissance » ?

Peut-être les opérateurs ont-ils été saisis de vertige alors que le basculement vers un rendement négatif ne semblait plus qu’une question d’heures (vu le rythme de la décrue observé depuis vendredi dernier)… mais la remontée vers 0,06% ne change rien sur le fond.

En effet, la rémunération moyenne de l’ensemble des instruments de dette souveraine allemanden toutes maturités confondues, de 1 mois à 30 ans, affiche pour la première fois un rendement d’ensemble négatif durant plus de 72 heures, rejoignant ainsi les emprunts d’état libellés en franc suisse et en yen dans un processus de destruction de l’épargne investie.

Mais cela traduit surtout un environnement déflationniste et l’anticipation de l’échec de toutes les politiques monétaires expérimentales menées depuis mars 2009 par la Fed puis juillet 2012 par la BCE.

Surveillez maintenant de près le comportement des T-Bonds américains qui flirtent depuis 4 séances avec le plancher technique majeur des 1,70%.

Si le rendement se contracte vers 1,60%, vous pouvez oublier toute perspective de hausse de taux avant les présidentielles américaines et vous attendre au décrochage du dollar sous les 1,16/€.

Cela signifierait également le décrochage de la crédibilité de la Fed, et ça, c’est beaucoup plus lourd de conséquence.

Mots clé : - - - - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la lettre Pitbull

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter 

Laissez un commentaire