La « croissance » française achetée à crédit

Rédigé le 14 novembre 2014 par | Toutes les analyses Imprimer

 Le gouvernement a déjà réagi aux chiffres de la croissance publiés tôt ce matin : « les +0,3% engrangés au 3ème trimestre confortent notre objectif de +0,4% sur l’ensemble de l’année ».

Mais attention, si +0,3% c’est supérieur à +0,2%, en revanche la croissance du T2 est révisée de 0 à -0,1 %.

Les dépenses de consommation des ménages sont ressorties à +0.2% (youpi ?) mais les salaires reculent de -0,2 % : les Français ont donc puisé dans leur épargne. La consommation des administrations publiques, elle, n’est pas au régime sec : +0,8% financée évidemment par de la dette… C’est-à-dire par nous !

Et comme la balance commerciale contribue pour -0,2 %, et l’investissement pour -0,6 % (après -0.8 % au T2), ce sont les dépenses des administrations publiques (et donc le contribuable !) qui font tout le boulot avec +0,8%. Une pseudo croissance achetée une fois de plus à crédit !

 

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire