Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


La consommation est-elle vraiment plus soutenue en Allemagne ?

Rédigé le 30 juin 2016 par | Analyses indices, Autres indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Difficile de mieux illustrer le fonctionnement à 2, 3 ou 4 vitesses de la zone euro qu’avec les chiffres de la consommation des ménages français et germaniques au mois de mai.

La consommation a fait un bond de +0,9% Outre-Rhin (après -0,3% en avril) alors qu’elle a rechuté de 0,7% en France.

Pas d’embellie à l’horizon après l’effritement de -0,1% constaté en avril.

Alors, on peut essayer de se rassurer avec un ralentissement « naturel » des dépenses en chauffage (-6,8% sur le gaz et l’électricité)… mais a-t-il fait plus froid en Allemagne au mois de mai ? Rien ne le démontre !

En revanche, il faut peut-être s’alarmer de la chute de -3,6% de la consommation de biens durables et en particulier des « biens d’équipement du logement » (−9,2%) alors que la tendance est inverse en Allemagne.

Les achats de véhicules plafonnent après un 1er trimestre « canon » : le secteur enchaîne un second repli (−0,3 % après −0,9 %).

Mais la principale différence entre la France et l’Allemagne ne réside-t-elle pas d’abord dans un accroissement soudain de plus de 1 million de la population Outre-Rhin en 1 an (en provenance majoritairement de pays en proie à une guerre civile) ?

Quels auraient été les effets d’un afflux représentant près de 1,5% de la population française sur 12 mois ?

En définitive, l’Allemagne ne se porte peut-être pas beaucoup mieux que la France côté consommation. Parce que côté excédents commerciaux, elle vient de franchir la barre des 7% qui caractérise des « excédents excessifs ».

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la lettre Pitbull

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter 

Laissez un commentaire