La Chine va-t-elle soudainement « découvrir » de l’or ?

Rédigé le 24 mars 2015 par | Matières Premières Imprimer

Le Premier ministre Li Keqiang réitère la demande de la Chine auprès du Fonds monétaire international en vue d’inclure le yuan dans le panier de devises servant à calculer les Droits de Tirage Spéciaux (DTS).

Le yuan, l’unité monétaire de la seconde économie mondiale, ne saurait rester absent de la liste des actifs constituant le gisement des DTS.

L’une des conditions d’admission demeure la convertibilité. Or, pour le yuan, elle n’est que partielle, même s’il se négocie librement à Shanghai, Londres et New-York.

Li Keqiang assure que « la Chine va accélérer la convertibilité de base du yuan et faciliter les investissements institutionnels étrangers sur le marché financier chinois ».

Christine Lagarde avait indiqué vendredi dernier que le yuan figurerait « à terme » dans le panier des DTS. Le problème, c’est que ce « à terme » peut signifier dans 10 ans… or le FMI doit procéder cette année à une révision de la composition et du poids relatif des devises éligibles dans le panier des DTS dès ce mois de mai, avant la revue officielle de l’automne.

L’autre condition pour « peser » sur la décision du FMI, c’est que la monnaie soit adossée à un certain pourcentage de réserves en or : la norme actuelle pour les principales devises occidentales ou même le rouble, c’est 2,5 à 2,8%.

Or la Chine ne détient officiellement que 1% de ses réserves en or mais détient les premières réserves mondiales de devises (la Chine… c’est une sorte de super-DTS !). Mais qui sait ? Peut-être va-t-on apprendre très prochainement que la Chine a accumulé secrètement 1,5% de réserves en or (deux bons milliers de tonnes par rapport aux stocks officiels). 

Mots clé : - - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire