La BCE nous a joué la valse (dérisoire) des dixièmes

Rédigé le 8 septembre 2016 par | Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

La Banque centrale européenne poursuit sa tâche surhumaine d’enfumage des marchés. Le dernier de ses travaux d’Hercule consiste dans le déplacement de dixièmes de croissance. Et ne vous emballez pas, d’un seul à la fois.

La BCE nous a joué la valse (dérisoire) des dixièmes

La BCE relève, en effet, de +0,1% sa prévision de croissance économique en zone euro pour 2016 à +1,7% (malgré le Brexit), un dixième de point qu’elle prélève en amont dans les anticipations concernant 2017 et 2018, réduites de +1,7% à +1,6% (la « target » évoquée en juin… à cause du « Brexit » ?).

Epuisée par cet effort conceptuel titanesque, la BCE n’a pas eu la force de réviser ses prévisions d’inflation qui restent inchangées par rapport à juillet (elle va remonter naturellement compte tenu de l’effet de base positif lié au pétrole et aux matières premières).

Elle n’avait même plus assez de salive pour discuter d’une extension du QE (pas grave, elle est déjà actée par le marché) ou de la stratégie de l’helicopter money.

Questionné à plusieurs reprises à ce sujet, Mario Draghi a martelé « nous n’en avons pas parlé, nous n’avons même pas abordé la question ».

Il n’y a plus qu’à le croire sur parole.

Damnation… je n’y arrive pas !

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire