La Bourse au quotidien

Analyses et conseils boursiers indépendants

La BCE donne quelques frissons à l’euro/dollar

Par Mathieu Lebrun21 Oct 2016

Hier, comme prévu, la BCE n’a rien changé à son discours ou à sa politique monétaire, reportant à décembre les décisions importantes. Comme l’avait prévu Philippe Béchade, Mario Draghi s’est malgré tout livré à un exercice de satisfecit : le QE européen aurait fonctionné au-delà de ses espérances…

Les marchés sont donc restés assez impassibles face à ce statu quo. Seule la parité euro/dollar retombait sous les 1,09 $ ce matin. Deux conséquences à cela :

  • un repli tout d’abord des matières premières dans leur ensemble, et notamment du pétrole. Le WTI est ainsi revenu vers les 50 $.
  • une nette surperformance des indices européens, du CAC 40notamment, face à Wall Street.

En ce vendredi, séance de compensation sur le CAC (trois sorcières), l’hésitation prédomine. Faut-il s’inquiéter de l’indécision de la BCE ? De la baisse du pétrole ? Se réjouir de la baisse de l’euro ? Beaucoup de question alors que le bal des trimestriels se poursuit, apportant son lot de bonnes surprises mais aussi de déceptions.

Au niveau des publications corporate :

  • Aux Etats-Unis tout d’abord, Microsoft (US5949181045) a publié hier soir en after-hours des comptes trimestriels supérieurs aux attentes. Le titre est ainsi attendu en hausse de 5% aujourd’hui, ce qui le pousserait vers de nouveaux sommets.
  • A noter qu’en début d’après-midi, les trimestriels de General Electric (US3696041033) ou encore de Mc Donald’s (US5801351017) sont très attendus.
  • En Europe, Daimler (DE0007100000) ouvrait en baisse de 2% sous les 65 €, le constructeur automobile s’étant montré plus prudent sur ses perspectives de ventes d’ici la fin d’année.
  • A l’inverse, SAP (DE0007164600) était en hausse de 2% ce matin autour des 81 € à Francfort, le concepteur de logiciels ayant relevé la partie basse de sa fourchette de prévision de résultat 2016.
  • Dans l’Hexagone maintenant, Valeo (FR0013176526) s’affichait comme la « star » du CAC en ce vendredi, ouvrant en hausse de plus de 3% au-dessus des 54 €, sur un nouveau sommet historique. En effet, après avoir enregistré un chiffre d’affaires trimestriel en hausse de 16% à près de 4 Mds€, l’équipementier automobile a relevé son objectif de marge opérationnelle pour 2016 à environ 8%.
  • Tout l’inverse d’Essilor (FR0000121667), qui débutait la séance en chute libre de près de 5%, de retour vers les 105 €. Ici, le ralentissement des ventes aux Etats-Unis au troisième trimestre a poussé le groupe à une certaine prudence pour le reste de l’exercice en cours.
  • Idem pour Technicolor (FR0010918292), qui plongeait de plus de 6% ce matin sous les 5,50 €, le groupe ayant enregistré un chiffre d’affaires inférieur aux attentes pour le troisième trimestre.
  • Du côté des mid caps, Gecina (FR0010040865) ouvrait de manière relativement stable autour des 134 €. La foncière a pourtant relevé à +7% sa prévision de croissance du résultat net récurrent cette année (contre +5% attendu jusque-là).
  • Boiron (FR0000061129) ouvrait en baisse de 7%, de retour sur les 84 €, les ventes du groupe ayant reculé de plus de 5% au troisième trimestre sur fond de difficultés en Russie.
  • Enfin, Manitou (FR0000038606) terminait la semaine en hausse de 3% à 15,50 € après l’annonce d’une croissance soutenue au troisième trimestre.

Du côté des changements de recommandations de brokers :

  • JPMorgan n’aidait pas Technicolor (FR0010918292) dans sa tendance du jour, la banque d’affaires ayant abaissé son conseil de « surperformance » à « neutre » après la publication décevante.
  • On retiendra également l’avis d’UBS sur deux parapétrolières, Vallourec (FR0000120354) et Technip (FR0000131708). La banque suisse a ainsi débuté le suivi de la première avec un avis « neutre » et une valorisation de 5 €. Sur la seconde, UBS a par contre relevé son conseil à « l’achat » en visant désormais 69 €.
photo auteur

Mathieu Lebrun

Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

Voir les articles de Mathieu Lebrun

Infos Bourse, News & Opportunités

Suivez nous sur Facebook

Retour en haut

Si vous souhaitez recevoir des informations en exclusivité sur les IPO, OPA, augmentations de capital et autres opérations financières des partenaires de La Bourse Au Quotidien, inscrivez-vous ici :