Khalid al-Falih vient de mettre le feu aux prix pétroliers

Rédigé le 10 octobre 2016 par | Indices, sociétés et marchés, Matières Premières, Toutes les analyses Imprimer

Le saoudien Khalid al-Falih vient de mettre le feu aux prix pétroliers… et aux indices boursiers

Le ministre de l’Energie de l’Arabie saoudite Khalid al-Falih vient de mettre le feu aux prix pétroliers depuis Istambul (où se tient une nouvelle réunion informelle de l’OPEP) en déclarant que « le scénario d’un prix du brut rejoignant les 60 $ le baril n’était pas impensable ».

Le marché interprète immédiatement ces propos comme un signe de possible compromis entre pays producteurs OPEP et la Russie pour mettre fin à une période de surproduction et de saturation du marché afin de soutenir le prix du pétrole, l’Arabie saoudite ayant notamment besoin d’un baril à 65 $ pour équilibrer son budget, devenu déficitaire de 100 Mds$ par an.

Nous n’en sommes qu’au stade des petites phrases, mais cela suffit à propulser les valeurs pétrolières aux avant postes et Total ou Technip dopent le CAC40 (+2% en moyenne) tandis que Vallourec et CGG (+5 à +6%) dominent outrageusement le classement du SBF-120 avec 2 longueurs d’avance.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire