Trend is your friend… ou pas

Rédigé le 27 octobre 2009 par | Autres indices Imprimer

« Le marché peut rester irrationnel bien plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable.« 

John Mayard Keynes

Cher trader,

Je suis tombée sur cet article de mon collègue américain, Brian Hunt. Il me paraît si parlant, si évident et surtout indispensable que je vous le traduis, tel quel.

** « A un moment dans sa carrière, un trader sera confronté au fantôme de Keynes. Les décisions qu’il prendra le ruineront… ou feront sa fortune.

Keynes a été l’un des économistes les plus influents du XXe siècle. Ses idées ont façonné la manière dont le monde occidental a géré son économie après la Seconde Guerre. Mais pas seulement. Keynes était également un spéculateur brillant, qui a pris au marché des millions de dollars.

On peut penser ce que l’on veut de ses idées économiques. Mais cette citation est gravée dans l’esprit des traders et le restera longtemps. Juste par cette petite phrase, Keynes nous met en garde contre notre penchant à jouer la différence entre ce qui est… et ce qui devrait être. Il nous prévient par exemple de ne pas shorter le marché parce que le marché devrait baisser.

Les bons traders imaginent toujours ce que pourraient être les situations extrêmes : extrêmes dans la valorisation des titres, extrêmes dans le momentum. C’est en cherchant et en trouvant les extrêmes et en pariant contre le mouvement de troupeau que vous mettez toutes les chances de votre côté pour des gains énormes, à court terme. C’est comme ça qu’ils jouent et qu’ils font fortune. Ce sont grâce à ces réussites qu’ils passent dans la cour des grands. Oui mais… jusqu’où, jusqu’à quand peuvent-ils tenir leur position contrarienne ? Car cette position peut aussi les mener à la ruine.

Ce que Keynes nous dit surtout, c’est que le troupeau devient souvent irrationnel… et le reste pour un bon moment.

Tenez par exemple. Beaucoup de gérants ont cru que l’énorme envolée des prix du baril début 2007 était un mouvement irrationnel. Quand le pétrole est passé de 50$ à 90$ début 2008, ils savaient que des spéculateurs faisaient monter les prix avec de l’argent à crédit. Et ils savaient aussi que les prix étaient au moins 50% trop cher par rapport à la valeur fondamentale et réelle du pétrole. Alors, ils ont commencé à jouer la baisse.

Quand le pétrole a touché les 100$ le baril, ces mêmes gérants savaient que le pétrole était suracheté et que c’était toujours irrationnel. Pareil quand il a atteint les 115$… 125$… 135$, etc. Ils ont donc continué à jouer la baisse, car ils pensaient chaque jour que le marché ne devait pas aller plus haut…

… Ils ont souffert le plus long été de leur vie. Ils ont regardé ces prix délirants aller chaque jour de plus en plus haut… un peu comme le supplice chinois de la goutte d’eau… Chaque jour, leurs pertes devenaient énormes.

Les traders qui étaient short à 90$ et qui le sont restés se sont trimbalé un chat mort — enfin, vu le poids, un ours mort plutôt. Ils ont oublié que le marché pouvait rester irrationnel plus longtemps qu’eux et qu’une personne seule, même avec beaucoup d’argent, peut parier contre la « tendance » et rester solvable.

Le marché regorge de telles histoires. Pensez à tous les traders qui ont shorté trop tôt les dot.com en 1999 parce que leurs prix devenaient exubérants ; ou au krach LTCM en 1998. Ces traders avaient pris de grosses positions contre un marché qu’ils trouvaient irrationnel… mais les marchés ont tout simplement continué à se comporter de manière irrationnelle jour après jour, mois après mois.

Un corollaire de Keynes sera une phrase de Jim Rogers : « Les marchés vont souvent plus haut que ce que vous croyez possible… et chutent plus bas que ce que vous pouviez imaginer« .

Vous pouvez mettre à profit ces avertissements, concrètement, dans vos trades, au quotidien : faites très attention à vos stop-loss. Allez-y, tradez et prenez position, même risquée, même contrarienne. Mais ayez toujours en tête votre plan de trade et un seuil au-delà duquel vous vous coupez si le troupeau poursuit sa folie.

C’est difficile de regarder une action ou un marché prendre une direction complètement absurde par rapport aux fondamentaux, ou même à l’analyse technique. Mais rappelez-vous : si une action peut de traiter à 50 fois les résultats, elle pourra se traiter à 75 fois les résultats… ou 100 fois ou, comme on l’a vu au plus fort de la bulle des technos…, 200 fois. Comment est-ce possible ? Parce que tout est possible quand ça devient irrationnel !

Donc encore une fois, quand vous prenez position contre le marché, ayez bien en tête que le marché peut aller plus loin que ce que vous imaginiez, et qu’il a les moyens de tenir plus longtemps que vous. » **

Quand je vous disais, vendredi dernier, que pour moi, le marché allait revenir sur la borne basse de son canal intermédiaire, et donc sur les 3 750/3 730 points. OUI, je sais que je vais à contre tendance. Je sais que le marché, irrationnel, pousse à la hausse. Je sais aussi que s’il se maintient au-dessus des 3 857 points, mon scénario ne tient plus la route pour l’instant. Mais après analyse, je fais le choix, mesuré, pesé, de proposer de jouer le repli. A tort ou à raison, je ne le sais pas encore, nous verrons bien.

Enfin ! Vendredi soir, le marché clôturait en repli de 0,33%, au plus bas du jour, après être resté toute la journée à +1,30% sur les 3 870 points. Les indices américains marquaient un repli après avoir caracolé toute la journée : Le DJIA repasse sous les 10 000 points. Et devinez quoi… les volumes étaient en hausse…

Bons trades !

Nathalie Boneil

Mots clé : - - - -

Nathalie Boneil
Nathalie Boneil
Directrice de la rédaction aux Publications Agora

Nathalie Boneil est Directrice de la rédaction aux Publications Agora. Elle a travaillé dans l’univers de la Bourse plus de 4 ans – mais c’est depuis toute petite que son grand-père lui parle des marchés et de l’investissement. Aujourd’hui, elle travaille avec nos rédacteurs et analystes sur les marchés actions pour qu’ils vous proposent les meilleurs services, les meilleures idées d’investissements, de manière la plus simple et la plus profitable qui soit pour vous.

Son rôle est tout simple : rendre les idées, les méthodes, les stratégies de nos analystes professionnels facilement compréhensibles et directement applicables pour vous. Elle met l’analyse technique à votre portée, vous montre les opportunités, les pièges à éviter, et vous explique les moyens de vous positionner sans vous noyer dans un jargon d’experts.

Laissez un commentaire