Juncker et Tsipras se parlent à nouveau… dos à dos

Rédigé le 30 juin 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Les informations concernant les tractations entre la Grèce et l’Eurogroupe nous parviennent au compte goutte mais certaines sont croustillantes – ou affligeantes,  tout dépend de la manière de voir les choses  – et la toute dernière « indiscrétion » concerne la conversation de la nuit dernière entre Alexis Tsipras et Jean Claude Juncker.

Ce dernier a exhorté le Premier ministre grec à entériner les dernière propositions (package d’austérité, pas de restructuration de la dette grecque) et à appeler le peuple grec à voter « oui » à une mise sous tutelle éternelle de son pays, sans solution de sorte de crise.

Nous pressentons que des propositions aussi alléchantes ont dû faire vaciller la détermination d’Alexis Tsipras et que la subtilité diplomatique du Président de l’Eurogroupe va faire basculer la Grèce en faveur d’un « oui » massif à l’austérité.

Le marché pour une fois a bien compris que le but de J-C. Juncker – et probablement de Wolfgang Schaüble, le Ministre Fédéral des Finances allemandes – par ce genre de démarche est de provoquer la colère du peuple grec (et même des pro-européens convaincus) et de s’assurer qu’il votera « non » comme un seul homme afin que le « Grexit » soit rapidement acté : le CAC40 a décroché de 30Pts sur la nouvelle pour revenir tester les 4 800Pts.

Sapin affirmait d’ailleurs ce matin que les conséquences financières d’un « Grexit » seront limitées.

Mais alors, qui dit vrai puisque des économistes affirment que ce serait au contraire une catastrophe ?

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire