JP Morgan : on se couvre grâce à Citigroup ?

Rédigé le 27 septembre 2013 par | Big caps Imprimer

Depuis la réunion de la Fed de la semaine dernière, l’euphorie commence à retomber à Wall Street. Si tout le monde s’accorde à dire qu’il ne s’agit que d’une simple « consolidation » sans gravité, pour ma part, je dois admettre que je suis plus sceptique. En effet, outre certains éléments dont je vous parlais vendredi dernier, je m’attarde aujourd’hui sur le secteur bancaire US.

Celui-ci sous-performe nettement le marché américain depuis un mois. Ainsi, alors que les indices ont réalisé de nouveaux plus hauts, le secteur bancaire « n’y va plus ». Il n’a, lui, pas inscrit de nouveaux sommets.

http://cdn.publications-agora.com/services/CFD/images/bankUS.png
Cliquez sur le graphique pour l’agrandir

Et quand on regarde au cas par cas, il faut dire que l’actualité est un peu pesante en ce moment sur pas mal d’acteurs. CITIGROUP (US1729674242 – NYSE) vient par exemple de prévenir en début de semaine qu’une baisse de ses revenus trimestriels était probable alors que l’environnement obligataire lui a été défavorable (cf. l’envolée des taux long US en début de mois).

Prenez également le cas de JP MORGAN (US46625H1005 – NYSE). Entre l’affaire de la « Baleine de Londres » qui lui a déjà coûté un milliard de dollars d’amende (en plus des 6 milliards de dollars perdus l’année dernière) ou encore le risque lié aux enquêtes des autorités américaines sur les saisies immobilières illégales (montant évalué par la banque à 3 milliards de dollars), on comprend mieux la tendance prise par le cours de bourse dernièrement…

Regardez le graphique de la JP Morgan justement.

JP Morgan
Cliquez sur le graphiquepour l’agrandir

Comme on le constate, une large figure en tête-épaule pourrait bien être en formation depuis plusieurs semaines. On surveillera donc une clôture sous le seuil horizontal des 50 $ (visible en pointillés sur le graphique) pour valider cette configuration de retournement. Auquel cas, le potentiel de baisse pourrait être encore conséquent… au moins environ 15%.

Ce constat sur un secteur qui a souvent un rôle précurseur dans les « grandes tendances » n’est à mon avis pas bon signe pour le dernier trimestre.

Mais rassurez-vous, ce qu’il y a de bien avec les produits que j’utilise, les Turbos notamment, c’est que Citigroup propose justement des Put sur sa rivale… et je ne me gênerai pas pour les jouer !

Mots clé : - - - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire