La Bourse au quotidien

Analyses et conseils boursiers indépendants

Je vous présente le remplaçant de l’étalon-dollar…

Par Jim Rickards22 Sep 2016

Les prochaines semaines marqueront l’un des bouleversements les plus importants jamais enregistrés au sein du système monétaire international depuis plus de 30 ans.

Le dollar étant toujours le pilier de ce système, il sera lui-même touché. Tout ce qui touche le dollar vous touche également. Il en est de même pour votre sécurité financière et votre portefeuille d’investissements. Il est vital de comprendre les changements qui se sont déjà amorcés afin de protéger votre argent et même de profiter de cette prochaine transition.

Au sein du système monétaire international, des transitions aussi radicales se sont déjà produites à de plusieurs reprises, notamment lors des deux accords des années 1980 : l’Accord du Plaza en 1985, et l’Accord du Louvre en 1987, dont les noms proviennent respectivement de l’Hotel Plaza de New York et du Musée du Louvre de Paris, où les réunions clés se sont déroulées.

Lors de l’Accord du Plaza, les principaux responsables financiers des États-Unis, de l’Allemagne de l’Ouest, de la France et du Japon se sont entendus le 22 septembre 1985 afin de dévaluer le dollar, lequel a chuté de 30% au cours des deux années suivantes.

Les dégâts ont été si graves qu’une deuxième réunion a été convoquée au Louvre le 22 février 1987. Cette réunion rassemblait les principaux responsables financiers des États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne de l’Ouest, France, Canada et Japon. Les participants se sont mis d’accord pour stopper la dévaluation du dollar, lequel a été relativement stable au cours des années suivantes.

On a tort de penser que la valeur du dollar est fixée par les dynamiques de marché. C’est peut-être vrai à court terme mais, à plus long terme, le dollar vaut ce que les gouvernements veulent bien qu’il vaille. Plus le gouvernement est puissant, plus il est capable de faire la pluie et le beau temps.

Avant les Accords du Louvre, il y avait eu l’Accord du Smithsonian, en décembre 1971. Il s’agissait d’un accord entre le « Groupe des 10 » (11, en fait : les États-Unis, le Japon, le Canada, la France, l’Allemagne de l’Ouest, la Belgique, les Pays-Bas, l’Italie, la Suède et la Suisse) visant à dévaluer le dollar entre 7 et 17% (selon la paire de devises concernée). Cela s’est produit peu de temps après que le président Nixon a interrompu la conversion des dollars en or, le 15 août 1971. Nixon pensait qu’il s’agissait d’une interruption temporaire et que l’étalon-or pourrait reprendre après dévaluation.

La dévaluation a eu lieu mais l’étalon-or n’a jamais été rétabli. En janvier 1980, le dollar enregistrait une dévaluation de 95% par rapport au poids fixe de l’or.

Ce qu’il faut retenir, c’est que les séismes monétaires se produisent de temps à autres.
Nous venons d’en répertorier neuf, majeurs, qui se sont produits au cours des 100 dernières années. Mais d’autres ont eu lieu, notamment la crise de la livre sterling en 1992, lorsque George Soros a « fait sauter » la Banque d’Angleterre ; la Crise Tequila de 1994, lorsque le peso mexicain a essuyé une dévaluation de 50% en quelques mois.

Ces séismes monétaires évoluent dans les deux sens. Parfois, le dollar est le grand gagnant (1980-1985), et parfois il perd une grande partie de sa valeur (1971-1980 et 1985-87). La clé, pour les investisseurs, c’est d’observer avec vigilance les plans fomentés en coulisse par l’élite monétaire internationale et d’anticiper le sens du prochain mouvement.

Ce qui se produira au cours des semaines à venir – avec un tournant au 30 septembre, – est aussi important que les séismes monétaires cités ci-dessus. Trois évènements majeurs sont en train de s’enchaîner rapidement. En voici la liste :

  • Le 4 septembre, les leaders du G20 se sont rencontrés à Hangzhou, en Chine ;
  • Le 30 septembre, le yuan intègrera officiellement le panier de devises des DTS du FMI ;
  • Le 7 octobre, le FMI tiendra sa réunion annuelle à Washington (DC).

On serait tenté de ne pas tenir compte de ce calendrier « routinier ». Les sommets du G20 ont lieu chaque année. Le panier des DTS a déjà été modifié par le passé. Les conférences internationales du FMI ont lieu deux fois par an (printemps et automne). Mais il n’y a rien de routinier, en l’occurrence. Cette fois, c’est différent.

L’ordre du jour caché portera notamment sur le passage formel d’un étalon-dollar à un étalon-DTS pour les affaires monétaires mondiales. Cela ne va pas se produire du jour au lendemain mais les élites prennent des décisions et entérinent ces stratégies lors de ces grandes réunions officielles. En nous basant sur les pratiques antérieures, nous pouvons nous attendre à ce que le dollar se dévalue de 50 à 80% au cours des prochaines années.

[NDLR : En tant qu’investisseur, vous pouvez profiter de cette tendance grâce à un plan très simple. Cliquez ici pour tout savoir !]

photo auteur

Jim Rickards

Rédacteur en chef de Strategic Intelligence

James G. Rickards est le rédacteur en chef de Strategic Intelligence, la toute nouvelle lettre d’information lancée par Agora Financial aux Etats-Unis. Avocat, économiste et banquier d’investissement avec 35 ans d’expérience sur les marchés financiers de Wall Street, Jim est également l’auteur de Currency Wars et de The Death of Money, deux ouvrages devenus best-sellers du New York Times. Enfin, Jim est également chef économiste pour le fonds d’investissement West Shore Group.

Voir les articles de Jim Rickards

Infos Bourse, News & Opportunités

Suivez nous sur Facebook

Retour en haut

Si vous souhaitez recevoir des informations en exclusivité sur les IPO, OPA, augmentations de capital et autres opérations financières des partenaires de La Bourse Au Quotidien, inscrivez-vous ici :