JCDecaux ne connaît pas la crise

Rédigé le 4 mars 2016 par | Actions, Analyses indices, Big caps, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Décidément, le numéro un mondial de la communication extérieure semble s’affranchir du contexte économique, assez morose, pour publier d’excellents résultats.

Nous avons eu la preuve hier, avec la publication d’une hausse de 10,9% de son résultat opérationnel courant sur l’exercice 2015, que JCDecaux (FR0000077919) se porte excellemment bien. Sa marge opérationnelle bondit à 11,6%, en baisse de seulement 30 points de base sur 2014. Une surperformance évidente dans un secteur frappé de plein fouet par le ralentissement économique.

La société a amélioré son free cashflow, qui progresse de 11,9% à 333,4 M€. JCDecaux semble encore sur une pente ascendante avec l’annonce d’une nouvelle croissance organique sur le premier trimestre 2016.

Franchement : prévoir 9% de hausse quand le marché anticipait simplement 5,5% est un signal très fort envoyé aux investisseurs. Il s’agit même de la prévision de croissance organique trimestrielle le plus élevée depuis l’introduction en Bourse du titre.

Il faut dire que le groupe JCDecaux s’attend à la montée en puissance de contrats gagnés comme le mobilier urbain pour la ville de Londres ou encore le métro de la ville de Guangzhou (Canton).

Ce n’est pas parce que le titre est cher qu’il faut le vendre, car le meilleur est à venir. L’action a clôturé en hausse de 3,8% jeudi, soit une hausse supérieure à 6% depuis le début de l’année. Le titre est même à son plus haut niveau historique !

160304_JCdecaux

Une sacrée performance, qui place la société dans le peloton de tête du SBF 120 depuis le début de l’année aux côtés d’Air France-KLM, de Nexans et de CNP Assurance.

En toute logique, le titre a toutes les raisons de baisser, ses ratios étant assez élevés. Son PER s’élève à 34 aux cours actuels quand, dans le même temps, son rendement n’est que de 1,5%. Cela laisse à penser que la société n’a plus le droit à l’erreur.

Pour l’instant, saluons un sans-faute manifeste dans un bel exercice 2015 et grâce à des prévisions rassurantes sur 2016. Mais que nous réserve l’avenir ?

Mots clé : -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire