Japon, le premier domino ?

Rédigé le 3 juin 2013 par | Apprendre la Bourse, Matières Premières Imprimer

Things are gonna change, but not for better / Don’t know what it means to me / But it’s hopeless, hopeless.

Everything is everything, Phoenix

Un krach qui n’est pas à prendre à la légère

Mercredi 22 mai, tout le monde avait les yeux tournés vers la réserve fédérale. Comme l’on pouvait s’y attendre, Ben Bernanke a indiqué qu’il pourrait progressivement réduire sa politique d’assouplissement monétaire. Comme si c’était une surprise pour certains, le S&P passait de +1 à -1% suite aux commentaires du président de la Fed.

Mais l’événement que personne n’attendait, et qui a finalement eu plus d’importance ces derniers jours, c’est le krach qui a eu lieu à la bourse japonaise le jeudi matin. Philippe Béchade est revenu sur le sujet, mais j’aimerais aujourd’hui vous montrer que ce mini-krach du Nikkei n’est peut-être qu’un début.

Après un début de séance calme en légère hausse, la panique s’est progressivement propagée et le Nikkei a fini en recul de 7,3%. Après une hausse quasiment verticale depuis octobre 2012, sur fond de baisse du yen et d’une politique agressive de la banque centrale japonaise (je vais y revenir), l’indice avait quasiment doublé en 6 mois, flirtant avec le surnaturel. Mais les arbres ne montent pas jusqu’au ciel.

A un moment, il faut revenir à la réalité. C’est ce qu’a commencé à faire la bourse japonaise avec cette correction qui pourrait bien se poursuivre dans les prochains mois et s’étendre aux autres zones géographique, Europe et Etats-Unis.

Si les indices ont rebondi les jours suivants, l’alerte n’en est pas moins majeure et illustre bien l’échec de cette fuite en avant suivie par le Japon et les Etats-Unis qui pourrait nous mener à une nouvelle crise et à une correction significative sur les marchés.

L’échec de la politique économique de Shinzo Abe déjà pointé du doigt

Selon le Wall Street Journal, un panel de conseillers du ministère des finances japonais a demandé des mesures pour éviter une forte remontée des taux obligataires, qui inquiète de plus en plus la péninsule.

En effet, le 23 mai, c’est bien la hausse du Yen et la remontée des taux japonais à 10 ans à 1% (alors qu’ils étaient coincés depuis des années proche de 0), qui a créé la correction sur les marchés japonais.

Nous allons donc voir comment le mouvement pourrait se poursuivre sur le Nikkei. Mais examinons d’abord les raisons de cette crise.

Le Japon, troisième puissance mondiale est englué dans une déflation depuis 1990. C’est dans ce contexte, après pourtant d’innombrables plan de rachats d’actifs infructueux, que Shinzo Abe a nommé un nouveau directeur de la banque centrale et décidé d’adopter une politique de soutien monétaire encore plus agressive. De la surenchère par rapport à un Ben Bernanke !

Ainsi, un programme d’injection de 1 400 milliards de dollars en 2 ans a été adopté pour faire baisser le Yen et doper la bourse et les exportations.

Au début, on a presque cru au miracle. Le Japon a ainsi affiché une croissance de 3.5% au premier trimestre – la meilleure qu’il ait connu depuis bien longtemps. Mais une fois cet effet à très court terme passé, les dangers réapparaissent et pourraient bien mener le pays dans une crise plus profonde.

En effet, la remontée des taux d’intérêts, si elle se poursuit (même légèrement autour de 1%) annulerait les effets du quantitative easing. A moyen terme, cela pourrait d’ailleurs être vrai aussi pour les Etats-Unis, même si dans une moindre mesure. Au Japon, une remontée des taux persistante entraînera un désintérêt des investisseurs pour la dette japonaise, comme cela a déjà commencé, puis pour la bourse japonaise et surtout, cela affectera la croissance économique. Cette remontée des taux présente donc un risque majeur et pourrait entraîner une correction significative.

Une correction salutaire

Voyons maintenant comment cela se traduit au niveau de la situation graphique du Nikkei avec ce graphique journalier de l’indice japonais :

NIKKEI
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

La chute de la semaine dernière a été particulièrement violente, et la Banque centrale japonaise semble s’être décrédibilisée. Mais un marché met du temps à se retourner.

A court terme, un rebond est en cours. Il devrait nous mener dans une zone 15 000/15 400 points. Il sera alors très difficile de dépasser les 16 000 points sans une correction profonde – … qui pourrait s’étendre aux autres indices.

Sur les indicateurs mathématiques, le momentum est clairement négatif. Il pourrait pourtant connaître un rebond significatif pour revenir vers 0, voire la zone des 320 points, ancien support horizontal désormais résistance contre lequel nous devrions buter. Ce sera un des éléments à surveiller en cas de rebond dans les prochains jours.

Après ce rebond, la correction devrait se poursuivre sur le Nikkei pour revenir sur la zone des 11 500 points, support horizontal majeur et proche du retracement de 61.8% de la hausse depuis octobre 2012.

Cela permettrait ensuite de revenir sur des bases plus saines sur le moyen terme.

Bref, la violence de la chute de la semaine dernière n’est à mon avis pas à prendre à la légère. Le risque de correction est majeur sur l’ensemble des indices, et il est important de bien garder cela à l’esprit pour vos trades des prochaines semaines.

_____________________Pour vous aider dans vos trades______________________

Rockefeller, Soros et Buffett : utilisez leur secret d’investissement !

Découvrez un des secrets des plus grands investisseurs de la planète. Redoutablement efficace, ce secret est l’un des mieux gardés du monde de l’investissement… et il est à votre portée dans une vidéo spéciale.

Pour ceux qui en profitent déjà, c’est sûrement la décision la plus profitable et la plus simple qu’ils aient jamais prise ! Alors pourquoi ne pas les rejoindre dès maintenant ? 

 

Mots clé : - -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Laissez un commentaire