Le Japon ralentit de plus en plus… et annonce ce qui attend l’Allemagne

Rédigé le 30 septembre 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Le gouvernement japonais est en train de revoir à la baisse toutes ses prévisions alors que l’inflation s’annonce chaque mois plus négative (1,2% en rythme annuel au mois d’août) et que la croissance rétrograde vers +0,7% (la moitié de l’objectif visé début avril).

Ce mercredi nous découvrons que  la production industrielle japonaise se contracte de 0,5% en août après -0,8% en juillet et s’établit désormais à un rythme de -1,1% sur 3 mois (le 1er trimestre de l’année fiscale japonaise 2015/2016).

La dévaluation compétitive du Yen n’a produit aucun effet bénéfique pour l’économie japonaise, elle pourrait en revanche avoir placé la Chine dans l’obligation de dévaluer le Yuan… annulant ainsi l’avantage commercial d’un yen en repli de -15% contre le $ sur 1 an.

Les déboires du Japon – dont le 1er partenaire reste la Chine – ne vont pas tarder à contaminer l’Europe : l’Allemagne se retrouve en première ligne car elle est celle commerçant le plus avec l’Asie, sans surprises sa production industrielle se contracte autour de +0,5% en rythme annuel cet été.

Le rebond de +0,7% en juillet ne fait pas oublier les -1,4% du mois de juin et le secteur des biens de consommation a chuté de 3,7% : ce n’est pas dû au hasard puisque les ventes de détail en Allemagne ressortent en baisse de 0,4% au mois d’août (contre +0,2% attendu).

Le japon et l’Allemagne sont tous deux des pays vieillissants où ceux qui sont encore au travail perdent de surcroît du pouvoir d’achat… et où ceux qui épargnent sont privés de rendement: nulle croissance ne peut survivre dans de telles conditions.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire