Janet Yellen ne prononcera pas le mot « bulle »

Rédigé le 22 juin 2016 par | Analyses indices, Autres indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Hier, Janet concédait devant un parterre de sénateurs américains que les actions étaient historiquement « chèrement valorisées » et « vulnérables »… au cas où la croissance des bénéfices ne serait pas au rendez-vous (quelqu’un aura t’il l’outrecuidance de lui rappeler que les bénéfices des entreprises cotées affichent un repli de -4% sur les 12 derniers mois ?).

Boursière ou immobilière, laquelle peut-on encore éviter de qualifier de bulle ?

Que Wall Street se rassure, Janet Yellen ne prononcera pas le mot « bulle » boursière, au grand jamais. Cela ne figure pas dans sa grille d’évaluation des marchés.

Elle se présente de nouveau devant des congresmen cet après-midi, des députés cette fois. Quelqu’un osera-t-il lui demander ce qu’elle pense des derniers chiffres des ventes de logements, lesquelles accélèrent de +4,5% à un rythme de 5,5 millions de transactions par an ?

C’est le score le plus élevé affiché par le secteur immobilier depuis février 2007 et le prix moyen des logements atteint 240 000 $, largement tiré vers le haut par des acheteurs chinois qui ciblent des biens à 500 000 $ et plus (les Lennar, Toll Brothers et Pulte Group se frottent les mains.

Les primo-accédant (first time buyers) ne représentent plus qu’à peine 30% des transactions contre une moyenne historique de 40% : les bien disponibles deviennent de plus en plus inaccessibles et 50% de la classe d’âge 25/34 vit désormais chez les parents !

Alors Janet, c’est-y une bulle où les biens immobiliers sont-ils seulement « chèrement valorisés » ?

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire