Jackson Hole : « On navigue à vue »

Rédigé le 29 août 2016 par | Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Résumé de Jackson Hole en deux fois deux mots : « On navigue à vue ».

La dépendance de la banque centrale américaine à l’égard des statistiques (data dependence) vient d’être réaffirmée ce weekend par le vice-Président de la Fed, Richard Fischer.

Janet Yellen l’a rappelé vendredi : « Notre capacité à prédire les mouvements de taux et la croissance à travers le temps est assez limitée alors que l’économie est fréquemment ébranlée par des chocs inattendus« .

Traduction des propos de Janet Yellen

La Fed navigue à vue, ne tient aucun cap véritable, se borne à formuler des vœux pieux et obéit, en définitive, aux injonctions des marchés (de tous les marchés et plus seulement de Wall Street).

Les marchés savent uniquement que ne pas orchestrer éternellement la hausse de la valeur nominale de dettes, qui coûtent de l’argent (et dont l’émetteur est insolvable) si on les conserve jusqu’à leur remboursement, peut conduire à la catastrophe.

Car n’oublions pas que la seule raison qui dope la valeur d’actifs déjà surévalués et à haut risque, c’est la promesse des banques centrales de continuer à les faire monter coûte que coûte et au prix de la destruction de la monnaie.

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire