L’intelligence artificielle selon Macron : un plan au rabais | La Bourse au Quotidien


L’intelligence artificielle selon Macron : un plan au rabais

Rédigé le 7 juin 2018 par | Actions, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

IA intelligence artificielle macron pme françaisesVous le savez, Emmanuel Macron rêve la France en « start-up nation » dynamique. Pourtant, le constat est sévère : selon le dernier rapport du mathématicien-député Cédric Villani, notre pays « a raté toutes les dernières révolutions technologiques »… Alors cette fois hors de question de ne pas intégrer la course à l’intelligence artificielle (IA).

Pour ce faire, l’Élysée a présenté fin mars son plan de bataille. Mais si la démarche est louable, ce plan intelligence artificielle me semble un peu léger. Le défi est de taille et la somme allouée – 1,5 Md€ d’ici à la fin du quinquennat –, un peu faible pour permettre à la France de véritablement s’imposer comme un leader de l’IA. Après, ce n’est que mon point de vue.

Car c’est un bon début et « nous avons les talents. » Mais ce projet stimulera-t-il davantage les investissements étrangers sur notre territoire ? Et surtout, avons-nous vraiment besoin de cela ? En effet, de ce côté, notre recherche et développement (R&D) fait déjà du bon travail. Saviez-vous qu’elle était l’une des plus attractives du monde ?

Concurrence internationale de la R&D

D’ailleurs, Jean-Baptiste Rudelle, le fondateur de Criteo, le faisait remarquer récemment, notre R&D est deux fois moins chère que son homologue américain. Dit autrement : elle rémunère moins bien, ce qui pose bien évidemment problème en matière de fuite des cerveaux. Mais c’est également ce qui la rend particulièrement attractive.

Voilà pourquoi, par exemple, des groupes comme Samsung et Fujitsu ont choisi la France pour y implanter des centres de recherche en IA. Voilà pourquoi, également, IBM a lancé une campagne de recrutement sur notre territoire, prévoyant de recruter 400 experts en intelligence artificielle d’ici à deux ans dont une partie restera sur Paris.

Maintenant, inutile de se leurrer, la compétition est lancée depuis quelques années et nous sommes déjà en retard. L’an dernier dans le monde, les start-up labellisées IA ont capté 15,2 Mds$. 50% d’entre elles sont chinoises, 38% américaines. Et derrière, aucune trace de la France puisque suivent le Royaume-Uni, le Canada et Israël.

Bientôt des blue chips français dans l’IA ?

Donc, je veux bien qu’on fasse de l’IA l’un de nos axes de développement stratégique mais encore faut-il se donner les moyens de prendre cette course en marche (sans mauvais jeu de mots).

Ceci étant, et comme toujours, les PME et entreprises françaises n’attendent pas les décisions et plans gouvernementaux pour se positionner sur des tendances porteuses. Que ce soient nos blue chips (Alstom, Dassault System, Thales, etc.) qui se lancent dans la recherche et la technologie de l’IA ou de plus petites entreprises, il est clair que cette tendance n’en est qu’à ses débuts et que la course a commencé. Cela dit, mes abonnés à Mes Valeurs de Croissance le savent : j’ai déniché une ou deux pépites qui font déjà la course en tête dans un domaine d’application bien précis de l’IA. Et je me laisse parfois à rêver que ces petites PME seront les blue chips du CAC40 de demain… tout comme l’étaient les petits Amazon, Facebook et Google il y a 20 ans, à leurs débuts… Je vous en dis plus sur cette pépite dans de prochains emails d’ailleurs – surveillez votre boite email.

Pétrole : après la baisse… je m’apprête à jouer encore la baisse. Et vous ?

Mots clé : -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias, conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management, responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance, consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Un commentaire pour “L’intelligence artificielle selon Macron : un plan au rabais”

  1. Pour être en plein dedans, je ne peux que vous conseiller, si ce n’est déjà fait, de regarder la série TV de HBO « Silicon Valley », qui décrit la création trépidante d’une start-up imaginaire vers Palo Alto appelée « Pied Piper ». Le parti-pris humoristique des auteurs laisse transparaître une connaissance et une expérience réelles de la Tech sur place: un monde de requins sanguinaires. Un spectateur français ne peut qu’être encore plus effrayé et perdre confiance dans toute initiative publique ou privée de bonne foi. D’ailleurs, c’est facile à prouver: même en suivant la presse éco toute la journée, on ne peut pas compter de mémoire les réussites sur les doigts de la main.

Laissez un commentaire