Quels sont les ingrédients du succès des mid caps ?

Rédigé le 19 juin 2013 par | Mid et Small Caps Imprimer

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

Taxes, impôts, répression financière : votre revanche sur le fisc est à portée de main… à vous de la saisir !

Dans un contexte où le citoyen moyen est soumis à plus de 200 impôts différents, vous devez vous protéger. Découvrez-vite dans le message de notre spécialiste comment profiter d’un abattement fiscal de 71%… ET d’un revenu complémentaire !

Vous pourriez économiser des milliers d’euros sur votre note fiscale, concrètement et en toute légalité : alors n’attendez pas, REAGISSEZ !

Par Pierre Havez

Alors que les dernières sociétés ont terminé de publier leurs comptes annuels en décalé pour 2012, l’heure est venue de dresser un bilan complet de l’exercice écoulé des petites et moyennes valeurs. Une analyse indispensable afin de dessiner les grandes tendances boursières à venir.

• Une petite baisse de régime au second semestre 2012…

Quels enseignements peut-on tirer de l’année 2012 dans l’univers des small et mid caps ? Une analyse approfondie de ces valeurs montre tout d’abord un coup d’arrêt au quatrième trimestre. Ainsi, sur un panel de 207 sociétés représentant un chiffre d’affaires agrégé de 53,6 milliards d’euros lors du quatrième trimestre 2012, la croissance ressort à 2,4% par rapport au dernier trimestre de l’année précédente.

En excluant des sociétés ayant réalisé des acquisitions significatives à l’image d’Atos (FR0000051732), Ipsos (FR0000073298), Rubis (FR0000121253), Akka Technologies (FR0004180537) ou Bigben Interactive (FR0000074072), l’activité sur le trimestre ne progresse même « que » de 2% par rapport au trimestre comparable de 2011. Il existe donc une rupture avec les six trimestres précédents qui évoluaient autour de +6% à périmètre comparable. Cette tendance vaut autant pour le CAC Mid 60 (+3% contre +9% sur les trimestres précédents) que pour le CAC Small (+1% contre +5%).

• … mais la tendance reste à la croissance

Mais il serait dommage de s’arrêter à cette première observation. En effet, ce ralentissement ne remet pas en cause une tendance plus générale en croissance. Pour preuve, 53% des sociétés affichent toujours un chiffre d’affaires en progression, soit un niveau comparable au dernier trimestre de l’exercice 2008.

D’ailleurs, comme l’indique l’absence de mauvaises surprises sur les résultats annuels, cette perte de vitesse de fin d’exercice semble avoir été largement anticipée par les marchés. Le chiffre d’affaires agrégé du CAC Mid & Small (soit 188 valeurs) ressort ainsi en croissance de 7,6% – en ligne avec la plupart des prévisions des analystes.

Certes, lorsque l’on se penche plus précisément sur les résultats des petites et moyennes valeurs, on peut remarquer que le résultat opérationnel se replie de 3,3% en agrégé. Néanmoins, notons que la rentabilité opérationnelle de ces sociétés se redresse en fin d’année. De plus, en raison d’une saisonnalité moins défavorable qu’en 2011, le second semestre 2012 est meilleur que celui de l’année précédente.

• Les mid caps sont les plus dynamiques

Ces chiffres sont susceptibles de séduire les investisseurs. En particulier si ces derniers sont lassés des résultats mitigés des valeurs du CAC 40 – les grandes capitalisations souffrent de la comparaison avec le CAC Mid 60. Les données agrégées des trois dernières années le confirment : les valeurs moyennes sont plus dynamiques que les big caps. Alors que le chiffre d’affaires de ces dernières progresse de 4,5% sur un an (à l’exclusion des valeurs bancaires), les ventes des mid caps bondissent de plus du double à 9,7%.En revanche, dans le même temps, les small caps ne connaissent qu’une progression limitée de 2,8% de leur activité…

Comment expliquer cet écart de performance entre small et mid caps ? Plusieurs éléments peuvent être avancés. Tout d’abord les mid caps se démarquent par leur présence dans les pays émergents à l’image de Plastic Omnium (FR0000124570) par exemple. Par ailleurs, contrairement aux plus petites sociétés, certaines valeurs moyennes se distinguent également par leur capacité à réaliser des acquisitions comme l’ont fait Atos ou Ipsos notamment. Enfin, d’autres sociétés comme Iliad (FR0004035913) ont fait preuve de dynamisme interne grâce à des produits ou des services novateurs.

Ces ingrédients permettent de comprendre le succès des valeurs moyennes en 2012. Cette dynamique de croissance a d’ailleurs été saluée par les investisseurs. L’indice CAC Mid 60 a ainsi explosé de 30,7% sur un an contre une progression plus raisonnable de 16,5% pour le CAC Small et de 25,3% du côté du CAC 40… Et comme le présent permet de deviner l’avenir, je vous invite la semaine prochaine à venir partager mes perspectives 2013 et à découvrir les « pépites » à surveiller de près !

Mots clé : - - - -

Laissez un commentaire