Ingenico dévisse de -17%

Rédigé le 19 février 2016 par | Actions, Big caps, Toutes les analyses Imprimer

Nous évoquions hier un marché qui se transforme en champ de mines, avec des désintégrations aussi brutales qu’imprévisibles sur des valeurs de fond de portefeuille, ou dont le business model est unanimement salué par la communauté financière.

Une nouvelle mine boursière explose : une vedette de la cote vole en éclats !

La foudre s’abat aujourd’hui sur l’action Ingenico (FR0000125346), qui dévisse de -17%, malgré une hausse de +34% du résultat net en 2015. Ce dernier est légèrement inférieur aux prévisions du fait d’impacts fiscaux négatifs dans certains pays émergents.

Mais c’est à croire que de grosses mains cherchaient un prétexte pour se délester ! A moins que des vendeurs à découvert n’aient commencé à spéculer à la baisse dès l’automne dernier, jugeant le PER trop élevé… L’effondrement du jour est mis sur le compte de prévisions 2016 jugées décevantes.

La marge EBITDA est revue à la baisse à 21%, contre 23,3% attendu en 2016. Le chiffre d’affaire est anticipé en hausse de +10% seulement.

Le coup de massue pour l’épargnant est dur à encaisser. Il est impossible de se protéger et de sauver la situation : Ingénico ouvre un énorme gap sous 103,7€ et chute vers 86,4€, refermant ainsi le gap des 86,58€ du 7 janvier 2015. (Un des moyens que vous avez de vous protéger reste de vous faire aider pour avoir le PEA parfait… solide, et robuste dans toutes circonstances). Ingenico fait partie pourtant des valeurs favorites d’Eric Lewin, et je vous conseille de voir ce qu’il en pense car ce pourrait bien être un point d’entrée pour lui

baisse ingenico

Alors que beaucoup de jeunes gérants et conseillers de clientèle présentent les actions comme beaucoup plus attractives que les obligations (rendement oblige) et quasiment aussi sûres, les actionnaires voient Ingénico effacer en une seule séance tous les gains engrangés l’an passé entre le 6 janvier et le 16 mars (soit +20% très exactement) et surtout, plus de 10 années de dividendes (1,22€ pour le dernier, le plus généreux depuis 2009).

Rentabilité et sécurité ? Efficience du marché qui semble sortie tout droit d’Alice au Pays des horreurs ?  Si on veut dégoûter les derniers actionnaires individuels, il n’y a qu’à continuer comme ça !

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire