Et si même l’inflation US ne suffisait pas à soutenir le concept d’une Fed moins accommodante ?

Rédigé le 13 octobre 2017 par | Toutes les analyses, US Imprimer

Les investisseurs s’interrogeaient beaucoup concernant l’inflation avant la publication des « minutes » de la Fed… et ils vont pouvoir continuer de supputer, de théoriser, d’extrapoler, puisque Janet Yellen et ses collègues se montrent toujours aussi intrigués par l’absence de ferments inflationnistes.

PPIMais il suffisait d’attendre quelques heures de plus pour être éventuellement fixés sur la véritable trajectoire des prix avec la publication du « PPI » américain (indices des prix à la production). A la surprise générale, la hausse atteint +0,4% en septembre (et non pas +0,2%) tandis la dérive s’élève à +2,6% aux Etats-Unis (+2,4% anticipé).

Mais de façon plus surprenante encore, ce vigoureux « PPI » ne provoque aucune réaction à Wall Street, et pas davantage sur le marché obligataire US (idem pour le recul de -15 000 des demandes hebdomadaires d’indemnité chômage, à 243 000) avec un T-Bond qui se détend même de -1,5 point de base à 2,3350%.

Wall Street croit-il à une hausse de taux en décembre ? Probablement.

A des taux portés vers 2,5% d’ici fin 2018 ? Certainement pas !

Une hausse de taux en décembre ?

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire