Inflation nulle, consommation en berne : la conjoncture n’a décidément rien compris à la Bourse !

Rédigé le 29 septembre 2017 par | A la une, Europe, Statistiques et données macro, US Imprimer

conjectureLa consommation, c’est le pilier de la croissance aux Etats-Unis… mais ce ne sera pas le pilier massif que Wall Street espère une fois adoptée la réforme fiscale de Trump (c’est l’argument défendu depuis 48h par Steve Mnuchin et Gary Cohn), il va falloir patienter encore quelques mois.

Les dépenses des ménages américains ne progressent en effet que de +0,1%, et leurs revenus de +0,2% (le taux d’épargne demeure stable à +3,6%).
Alors certes, Wall Street affecte de ne pas être déçu au prétexte que ces « stats » sont conformes aux attentes et qu’elles précèdent une accélération cet automne grâce à un contexte psychologique favorable (baisse des impôts), des marchés financiers au plus haut.

En France, les dépenses des ménages français ressortent en recul de 0,3% en août (après +0,6% en juillet et un spectaculaire -0,8% en juin). Sur le trimestre écoulé, la consommation recule, le chômage progresse (3 mois consécutivement) et c’est surtout le CAC40 qui manifeste un optimisme un peu déconnecté de la réalité avec +5,2% en septembre.

Mais comme parfaite illustration de la « queue qui remue le chien », si le CAC40 est euphorique, c’est que la conjoncture est forcément géniale.

Non ? C’est donc que la conjoncture n’a rien compris !

Réforme fiscale de Trump : un grand changement qui ne change rien

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire