Les indices suivront-ils le chemin du bitcoin ?

Rédigé le 17 juillet 2017 par | Indices, sociétés et marchés Imprimer

Les premiers résultats du deuxième trimestre sont tombés aux Etats-Unis vendredi. Ce sont ceux des trois grandes banques américaines (Citi, JP Morgan, Wells Fargo) qui ont toutes fini dans le rouge… Mais cela n’a pas perturbé Wall Street qui a fini la semaine en beauté, sur carton plein de records absolus avec un Dow Jones à 21 581 points (+1% hebdo), le S&P500 à 2 563 (+1,4% hebdo) et le Russel 2000 qui inscrit un zénith à 1 433.

Pas de record absolu pour le Nasdaq, qui a culminé à 6 321 (contre un record à 6 341 le 9 juin) mais qui s’envole de +2,6% sur la semaine. C’est tout simplement sa meilleure performance de l’année…

Mais le tableau ne serait pas complet sans le plongeon du VIX (-4%), encore une fois sous le palier psychologique des 10.

VIX Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

A part deux précédentes occurrences remontant plus de 20 ans en arrière, jamais l’appétit pour le risque ne s’était rapproché à ce point de l’infini, induisant que le marché n’envisage absolument pas un risque de consolidation.

Alors après le coup de massue qui s’est abattu sur les crypto-devises et notamment sur le bitcoin (-25% le semaine dernière et -30% en 10 jours, -40% en 5 semaines, depuis un zénith de 3 003 $ le 6 juin dernier), la question que se posent ceux dont les poches débordent de liquidités c’est « mais où mettre tout ce cash » ? Alors bien sûr, quelques « risque-tout » se sont fait coincer les doigts dans la porte sur le bitcoin à 3 000 $ mais ce sont principalement les algos qui travaillent assez vite pour suivre le rythme.

BITCOIN Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

La chute des crypto-devises pourrait s’expliquer par l’évocation d’une réduction de la taille du bilan de la Fed : le dollar pourrait devenir moins abondant à partir de fin 2017/début 2018.

Mais il y a cette autre allusion de la patronne de la Fed, mercredi dernier : « l’objectif de neutralité monétaire serait assez proche et les taux ne devraient pas monter tant que ça ».

Soit, l’argent ne redeviendra jamais aussi cher qu’il le fut en 2007. Mais de quelle marge la Fed disposera-t-elle d’ici 2018 si un épisode de récession se dessine ? De même pas de la moitié de ce qui était anticipé fin 2014 lors de l’annonce d’une « normalisation (2,5% à fin 2017, et 3% en 2018).

En attendant, les indices US ont mis un gros coup d’épaules contre les résistances historiques vendredi et la porte d’un rally d’été s’est peut-être ouverte… mais au prix de quels excès d’optimisme et de prises de risques ?

Cela va commencer à ressembler à la dernière phase de « hausse maniaque » du bitcoin !

Gilles vous donne les niveaux à surveiller sur les indices US car la consolidation ne devrait pas tarder.

Nouveau - en version papier, le premier livre de Philippe Béchade

 

 

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire