Indices américains : quels niveaux surveiller au mois d’août

Rédigé le 31 juillet 2015 par | Analyses indices, Toutes les analyses, US Imprimer

A quelques jours de notre interruption estivale, faisons le point sur la situation des marchés américains. En cause, une situation encore et toujours… sur le fil du rasoir.

En effet, plus le temps passe et plus les publications de résultats US de ce mois de juillet s’avèrent mi-figue, mi-raisin. D’Apple (NASDAQ: AAPL) à Microsoft (NASDAQ: MSFT) et IBM (NYSE: IBM), en passant par Twitter (NYSE: TWTR) et Yahoo (NASDAQ: YHOO), les déceptions sur les perspectives sont multiples. Même dans la sphère « non-technologique », Caterpillar (EPA: CATR), 3M (NYSE: MMM), American Express (NYSE: AXP) ou encore McDonald (NYSE: MCD) ont été vendus après leur publication. Les effets d’emballement de Google (NASDAQ: GOOG) ou encore d’Amazon (NASDAQ: AMZN) à la mi-juillet semblent bien loin.

Il faut bien l’admettre : mis à part quelques cycliques comme General Motors (NYSE: GM) qui ont surpris, le gros des surprises à la hausse provient essentiellement des segments défensifs. Je pense ici au secteur pharmaceutique et à des entreprises comme Merck (EPA: MRK) et Pfizer (NYSE: PFE), rares valeurs à avoir battu le consensus.

Mais encore une fois, le fait est qu’il s’agit en majorité de titres à faible bêta (peu volatiles par rapport au reste du marché), provenant donc de segments plutôt défensifs. Autrement dit, le S&P 500 est surtout porté par ses grosses capitalisations les plus défensives. Cette posture des investisseurs qui se placent sur les titres les plus liquides (et donc les moins risqués) en dit long sur le niveau de confiance en la vitalité de l’indice…

Pour citer ma collègue Simone Wapler, dans l’une de ses dernières stratégies : « Beaucoup d’analystes sont embarrassés par la divergence grandissante entre les stars de la cote et le reste du marché. Beaucoup y voient le signe d’un marché sur le point de se retourner même si bien sûr aucun ne peut prédire lorsque cela se produira ».

Quoi de mieux que des graphiques pour illustrer cela ? Ci-dessous les graphiques du Dow Transport ou du Russell 2000.

dow jones transportation

rut juillet

 

Sur les deux indices, on observe bien la difficulté à marquer de nouveaux plus-hauts annuels, et même leur faiblesse relative en comparaison de l’enchainement de nouveaux records du Nasdaq sur la même période.

On constate de manière plus marqué ce phénomène sur le graphique du Russell 2000 (cf. l’importante zone horizontale testée en cette fin juillet – ligne horizontale noire en overlap en pointillés noirs). Plus inquiétant peut-être, on observe aussi la même dynamique au sein des Big caps, elles aussi sur le fil du rasoir. Jetons un œil au Dow Jones Industrial

 

dow jones industrial

Le DJIA est en plein test d’une double base de support, canal ascendant à la fois de court et moyen terme. En gros, gare à ne pas casser les 17 100 Pts !

En parallèle de cela, je vous indiquais dans ma vidéo de mardi dernier les niveaux à suivre sur le S&P 500 pour cette première quinzaine d’août.

Vous l’aurez compris, le ressenti est plutôt à la baisse : ces valorisations élevées et dollar fort, ne jouent évidemment pas en faveur des sociétés américaines.

Comme toujours, difficile de dire quel sera l’élément déclencheur : calendrier de premier relèvement des taux de la Fed, poursuite du krach en en Chine. Sur ce dernier point, certains analystes, comme le célèbre Tom Demark, sont loin de penser que la baisse est terminée.

Les marchés américains sont donc à suivre de très près cet été mais, à mon humble avis, gardez bien l’œil sur le seuil horizontal des 1 200 Pts sur le Russell 2000, les 17 100 Pts sur le Dow ou encore donc les 2 040 Pts sur le S&P 500. Car en-dessous, cela pourrait aller vite… surtout au mois d’août où l’absence des opérateurs ne fait qu’amplifier la volatilité.

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire