Qui se soucie encore des statistiques américaines quand la Fed regarde Shanghai ?

Rédigé le 18 septembre 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

C’est le chiffre dont absolument tout le monde se fiche aujourd’hui : le baromètre mensuel du Conference Board qui concocte un « indicateur avancé » de la confiance des consommateurs (à partir d’un sondage portant sur quelque 5 000 ménages), progresse de 0,1% au mois de septembre: il s’agit du plus petit écart positif envisageable, alors que la marge d’erreur est d’au moins 0,2%.

En fait, il va y avoir de plus en plus d’indicateurs américain « sans intérêt » au cours des prochaines semaines puisque la FED se détermine bien davantage par rapport à la Chine que par rapport au taux de chômage, ou d’inflation, américains.

Le sort des indices européens pourrait désormais se jouer bien d’avantage à Shanghai qu’à Wall Street… et si vous pensez que la BCE va augmenter son « QE » pour complaire aux marché, sachez que c’est déjà le cas avec 76 Mds€ de rachats – contre 60MdsE en principe – ce mois-ci.

Nous voici rentrés de plain pied dans un usage exceptionnel d’une stratégie d’assouplissement exceptionnelle.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire