L’incroyable hausse des marchés nous laisse sans voix

Rédigé le 2 décembre 2011 par | Apprendre la Bourse Imprimer

__________________________________________________________________________________________________

Tous les jours, et dès 16h00 au 0899 88 20 36* Philippe Béchade analyse pour vous les marchés, les rumeurs qui animent les salles de trading, et vous propose SA stratégie pour profiter ou contrer les mouvements boursiers
__________________________________________________________________________________________________

FLASH France :
Plus que 10 jours à vivre pour le AAA de la France ? La faillite se rapproche…

De la bouche du directeur général adjoint d’IG Markets France, Arnaud Poutier dans La Tribune : « Le moindre espoir dope les indices, mais le retour à la réalité risque d’être violent« .

L’agence de notation Standard & Poor’s pourrait même placer « d’ici à 10 jours » le AAA de la France sous perspective négative, toujours selon La Tribune.

Notre spécialiste Simone Wapler a mené l’enquête. Ses conclusions sont sans appel… Surtout n’attendez pas pour les découvrir, ce pourrait être le seul moyen de protéger votre capital avant que la situation n’explose !

 

Rédiger un Billet du Trader « qui fasse sens » s’avère à mon sens compliqué : le scénario des trois dernières séances est sans précédent.

Nous avons d’abord eu droit à +5,5% pour le CAC 40 dans des volumes de 3 milliards d’euros, suivi d’un gain de +0,5%. Déjà, à la date de mardi dernier, nous avions pris 240 points en ligne droite – plus forte hausse de l’année en trois séances. Mais cette flambée, vous le savez, a immédiatement été suivie d’une autre envolée de +4,5% du CAC 40 moyennant le plus gros gap intraday de l’histoire : 50 points gagnés sans aucune transaction ! – sauf vente de quelques centaines de contrats figurant dans les carnets d’ordres.

Il en découle la plus forte hausse hebdomadaire de l’histoire du CAC 40 (+11%) et la plus forte hausse en quatre séances depuis le 11 septembre 2001 et la mi-mars 2003. A l’époque, ces hausses se faisaient dans des volumes considérables : plus du double de ceux négociés depuis lundi.

Mardi soir, avec un CAC 40 à 3 025 points, tous les oscillateurs étaient surachetés. L’euro était scotché aux 1,33$ (après une brève incursion vers 1,34$)… Tous les outils dont dispose un analyste rendaient le scénario d’une poursuite de la hausse improbable à 90%. Alors oui, il était toujours possible de se défendre en plaçant des stops-achat en cas de débordement des 3 060 points… Sauf que pour la première fois cette année, il n’y a eu aucune transaction entre 3 060 et 3 105 points et pratiquement aucune entre 3 100 et 3 140 (il n’y a eu qu’une succession de gaps qui sont, je le rappelle, des trous de cotation, entre 3 110 et 3 130 points).

Autrement dit, tout s’est passé comme si le CAC 40 avait clôturé à 3 050 pour rouvrir à 3 140. Aucune stratégie de protection ou de suivi de tendance ne pouvait fonctionner. Les indicateurs graphiques plaidaient tous, sans exception, pour une couverture des positions puisque nous avions pris +9% en ligne droite (entre 2 3795 et 3 045 points). Cela constituait le plus gros écart à la hausse de l’année 2011, et le plus spectaculaire depuis juillet 2009.

Il n’y a pas grand-chose à rajouter, sinon que les probabilités de gagner le jackpot à la roulette sont de 1 sur 36 alors que les chances de voir le CAC 40 prendre 150 points ce mercredi étaient de moins de 1 sur 2 000.

*1,35 euro par appel + 0,34 euro / minute.
Depuis la Belgique : composez le 09 02 33110, chaque appel vous sera facturé 0,75 euro / minute.

Depuis la Suisse : composez le 0901 801 889, chaque appel vous sera facturé 2 CHF / minute.

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Un commentaire pour “L’incroyable hausse des marchés nous laisse sans voix”

  1. […] plus gros gap intraday de la décennie, mercredi dernier, entre 3 060 et 3 100 points à 14h. Philippe Béchade s’est arraché les cheveux dessus, et vous en a parlé jeudi dernier. […]

Laissez un commentaire