Impact du Grexit sur le CAC40

Rédigé le 18 juin 2015 par | Cac 40, Indices, sociétés et marchés Imprimer

La bourse de Paris vient d’inscrire un nouveau plancher de 3 mois, à 4.748Pts, soit très exactement -10% par rapport au zénith historique du 24 avril.

chute du CAC40

La cause de cette correction demeure l’imbroglio grec (pour l’exprimer de façon soft). Mais si un Grexit est effectivement dans les tuyaux, alors -10% ce n’est pas cher payé pour les actions dans l’Eurozone.

Jamais, depuis l’été 2010, la Grèce n’est apparue aussi proche du défaut et de la sortie de route qu’aujourd’hui. Yanis Varoufakis « doute sérieusement » d’un accord sur la dette grecque à l’issue du sommet de l’Eurogroupe qui débute dans quelques heures ; Alexis Tispras rend visite à Vladimir Poutine durant 48H dans son fief de Saint Petersburg… et la BCE a relevé hier le plafond de l’aide d’urgence aux banques grecques de 1,1 Mds€ (à 84,1 milliards) alors que les sorties de capitaux grecs s’accélèrent radicalement depuis lundi.

Dans ces conditions, le test des 4.750Pts par le CAC40 constitue vraiment un moindre mal... car vu le niveau des taux longs (comparable à fin septembre 2014), il ne devrait pas afficher plus de 4.350 ou 4.400Pts à l’heure actuelle… Donc si le CAC40 revient sur les 4600 Pts, il faudra encore s’estimer heureux.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire