Quand le bâtiment ne va pas, malgré des taux au plus bas, que reste-t-il ?

Rédigé le 18 septembre 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Les chiffres de la fédération française du bâtiment sont consternants : 44 000 emplois vont être perdus cette année dans le secteur immobilier, le nombre de logements construits pourrait tomber sous les 300 000 (alors que l’objectif du gouvernement était de 500 000.

Si les promoteurs enregistrent un bond de +20% des achats de particuliers, c’est presque exclusivement lié à la défiscalisation Pinel (résidence 3ème âge ou médicalisées) et les programmes ne sortiront de terre qu’en 2016.

Mais cette hausse de +20% risque d’être contrebalancée par un recul symétrique de l’immobilier institutionnel (bureaux, baux commerciaux) : les dernières tours construites et livrées cette année à la Défense sont quasiment vides (et oui !).

Mots clé :

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire