IBEX : le dos au mur

Rédigé le 28 septembre 2012 par | Autres indices Imprimer

__________________Pour vous aider dans vos trades__________________

Découvrez comment multiplier par 7 le moindre mouvement des actions… simplement en indiquant les 5 chiffres du « Code Profits » à votre courtier

__________________

L’indice espagnol (IBEX) est cette semaine dans une configuration technique particulièrement intéressante. Mais auparavant, j’aimerais passer en revue les « bonnes » nouvelles macro-économiques du pays. Pour mémoire, l’Espagne est la quatrième économie de la Zone euro.

Récession et déficit : l’Espagne ne voit pas le bout du tunnel
Vous le savez, l’Espagne est en récession. Sa situation économique et ses perspectives ne cessent de se détériorer. Nombre de ses régions sont techniquement en faillite. Le chômage explose et avoisine maintenant les 25%. Pour couronner le tout, le gouvernement vient de revoir à la baisse ses prévisions de « croissance » économique. CROISSANCE ? Comme c’est joliment dit. Nous avons dit que le pays était en RECESSION, pas en croissance ! Et il devrait le rester selon la Banque centrale espagnole.

Son dernier bulletin mensuel, datant de mercredi dernier, fait état d’un PIB qui ne cesse de baisser : « Les données disponibles pour le troisième trimestre de l’année suggèrent que le produit intérieur brut a continué à baisser à un rythme significatif, dans un contexte de tension financière toujours très élevée ». Autrement dit, parlons plutôt de contraction économique. La contraction du PIB espagnol a été de 0,4% au deuxième trimestre. Le ministre de l’Economie a admis que « l’économie devait s’être de nouveau contractée de 0,4% au troisième trimestre ».

Les chiffres publiés mardi dernier suggèrent que l’Espagne ne parviendra pas à ramener ses déficits publics à 6,3% (!!!) du PIB cette année. Le déficit du seul Etat central (sans les régions) atteint désormais 4,77% sur les huit premiers mois de l’année. Soit déjà plus que son objectif annuel… Les marchés obligataires n’apprécient pas et le 10 ans est repassé mercredi au-dessus des 6%.

Pour couronner le tout donc, les agences de notation donnent le ton :

Mais pendant ce temps, le gouvernement espagnol n’en finit plus de repousser une demande d’aide financière auprès de l’Europe.

Avec ce petit tour d’horizon, je vous laisse juge d’estimer si vraiment « tout va bien » et si la Zone euro va tenir. [NDLR: certains analystes des Publications Agora ont en tout cas un avis contraire, qu’ils vous exposent ici].

Une fois cette toile de fond posée, revenons à nos moutons : l’analyse technique. Eh bien, cher lecteur, accrochez vous !

Car c’est dans ce contexte particulièrement délétère que l’IBEX a réussi le tour de force (ou de passe-passe, à vous de voir) d’accélérer pratiquement en ligne droite de… 40% depuis son point bas de juillet dernier.

Mais à présent, si les agences de notation donnent le ton, l’indice espagnol va danser sur une toute autre musique.

Ma MACD améliorée me donne un signal de retournement
L’IBEX est maintenant au contact d’une résistance majeure long terme (axe rouge). Chaud devant ! Car la situation est donc théoriquement propice à un retour de flamme qui pourrait s’avérer saignant tant que cette résistance n’est pas cassée.

Graphique de l'IBEX
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

D’autant plus que l’un des composants de mon système de trading m’envoie un signal très inquiétant. Cet outil est basé sur l’indicateur ultra-connu qu’est la MACD… sauf que je l’utilise de manière tout à fait personnelle, différente et détournée. Rien à voir avec l’approche classique que vous connaissez sans doute.

En deux mots : je me sers d’une version totalement revue et corrigée de la MACD pour obtenir une lecture des vagues d’impulsion des prix. Une de ses applications pratique est ici évidente dans l’analyse de l’IBEX.

Vous voyez les bandes bleues en pointillé qui encadrent ma MACD relookée ? Eh bien, quand la vague d’impulsion MACD arrive sur/ou dépasse ces zones, cela veut dire que les prix ont consommé leur potentiel de volatilité maximale. En restant simple, l’un des principes de mon système de trading est que le retournement de la MACD dans ces zones de surchauffe engendre une consolidation ou un retournement avec une très forte probabilité.

Regardez également les deux signaux d’achat que j’ai indiqués à l’aide d’une pastille verte sur le graphe hebdomadaire. Ils ont été le signal d’une hausse de +20% pour l’IBEX pour le premier, en septembre 2011 et de +0% pour le second, en juin 2012.

Et aujourd’hui, nous sommes à l’orée d’un un signal inverse (pastille rouge) alors que les prix sont pile-poil sur la résistance graphique de long terme.

Deux autres outils m’indiquent un retournement sur l’IBEX
Maintenant, lors de mes précédentes analyses, j’ai essayé de vous faire partager deux autres principes fondamentaux de mon système de trading :

1 – les unités de temps. Pour rappel, si nous devons avoir un retournement de tendance sur une Unité de Temps (UT) donnée (ici l’hebdomadaire), il faut impérativement que l’UT inférieure (donc l’UT journalière dans notre exemple) valide le signal en se retournant préalablement. Et ceci obligatoirement. C’est imparable.

2 – l’outil anti-enfumage de tendance : l’OBVD pour analyser les volumes. Si les prix sont en progression mais au contact d’une résistance majeure, l’analyse des volumes peut permettre de détecter une phase de distribution (revente des positions) à l’abord de cette résistance. Les prix montent mais les grosses mains en profitent pour refourguer leur camelote en douce et préparer le mouvement inverse ? C’est mon  » radar anti-enfumage ». C’était ce que mettait en évidence ma dernière analyse sur le CAC. Et force est de constater que pour l’instant ça n’a pas trop mal fonctionné.

Nous allons revenir en détail sur l’OBVD, mon indicateur maison d’analyse des volumes. Commençons par deux exemples de l’IBEX. Regardez ce graphique :

Graphique de l'IBEX avec indicateur OBVD
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Et maintenant que constate-t-on ?

La corrida ne fait que commencer !

Si vous êtes curieux d’en apprendre plus quant au fonctionnement de mon système de trading, vous pouvez visionner mes webinaires. Le #1 est gratuit !

Mots clé : - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire