HOLOGRAM INDUSTRIES : sur des plus hauts, alors que faire ?

Rédigé le 13 octobre 2011 par | Mid et Small Caps Imprimer

J’ai posté hier un début d’analyse de HOLOGRAM INDUSTRIES (FR0000062168 – HOL) et mon collègue, Mathieu Lebrun, en a fait une analyse technique. Car le dossier est non seulement ultra intéressant au niveau fondamental, mais également au niveau technique. Tous les voyants sont au vert et nous indiquent que HOLOGRAM est une vraie pépite en devenir.

Revenons sur la partie fondamentale.

Son business : la lutte contre la contrefaçon

HOLOGRAM INDUSTRIES cote sur l’Eurolist C et pèse 90 millions d’euros (mero). C’est donc une pure small cap. Le groupe est l’un des spécialistes mondiaux de la lutte anti-contrefaçon et propose des solutions de haute sécurité optiques et digitales pour l’authentification des documents et des produits. Comme je vous le disais, ses services permettre de sécuriser des documents d’identité, des documents automobiles ou encore des produits de marque.

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

ACCUMULEZ LES GAINS AVEC FOCVS OU JE VOUS REMBOURSE !

Essayez mon système de sélection de small caps pendant 3 mois ! Si vous n’êtes pas satisfait des gains qu’il permet de réaliser, je vous rembourse à 100% votre abonnement : découvrez FOCVS

_______________________________________

C’est cette dernière activité d’anti-contrefaçon de produits de marques qui a un nouveau potentiel. Vous le savez, les copies et contrefaçons se multiplient à travers le monde…

Allez sur le marché de San Remo, allez dans les souks de Marrakech et vous pourrez trouver les produits des plus prestigieuses marques du monde pour quelques euros. Evidemment, ce ne sont pas des originaux. Eh bien le groupe a développé la gamme de solutions ORTOPROOF. Un hologramme de sécurité est apposé sur les produits sous forme d’étiquette afin de permettre une authentification immédiate par un simple contrôle à l’oeil nu. Quelques noms de marques qui ont choisi HOLOGRAM : Cartier ou encore Motorola.

Et puis, il y a évidemment toute la branche anti-contrefaçon des billets de banque. HOLOGRAM INDUSTRIES s’est vu attribué récemment le prix de la « Best New Currency Feature » pour la première application au monde d’un patch holographique de troisième génération DID. C’est assez technique mais cela marque la reconnaissance du DID pour la nouvelle référence pour billets de banque.

La technologie DID est une technologie exclusive propre à HOLOGRAM. C’est un élément optique de sécurité très facile à identifier à l’oeil nu. Il montre un design composé de deux éléments distincts réfléchissant chacun une couleur. Impact sur le chiffre d’affaires : depuis six ans, la croissance annuelle moyenne du chiffre d’affaires de cette activité a été de 15%.

Les activités progressent et l’international prend de l’ampleur

Sur les neuf premiers mois de l’année, l’activité liée aux protections des marques a représenté 18% du chiffre d’affaires contre 47% pour les documents d’identité et 24% pour les documents automobiles. Le chiffre d’affaires, parlons-en. Il progresse de 29% sur les neuf premiers mois de l’exercice 2011 à 30,2 mero avec une nette progression de la protection des marques (+74%). C’est donc cette dernière activité qui, comme je vous le disais, est en pleine explosion. Les dirigeants du groupe sont très optimistes et précisent que la croissance annuelle devrait être au moins égale à celle des neuf premiers mois avec une hausse de l’ordre de 29%.

Autre point intéressant : HOLOGRAM INDUSTRIES est un groupe international avec 35% de son activité dans l’Europe de l’Ouest et 27% en Asie pacifique. Et le groupe a également imposé sa présence aux Etats-Unis en passant d’un chiffre d’affaires nul en 2009 à environ 6,5 mero cette année — il possède notamment un site industriel à Bridgeport.

Ce développement international diversifie (et réduit donc les risques) son activité au niveau géographique mais n’empêche pas la rentabilité d’être au rendez-vous. Le résultat opérationnel a augmenté de 133% au premier semestre, à 3,6 mero, permettant à la marge opérationnelle d’atteindre 17,9% (contre 10,1% pour le S1 2010). Conséquence : le résultat net double à 2 mero et la marge nette ressort à 9,9%. En fait, en 2010, la rentabilité opérationnelle du groupe a toujours été autour de 20%.

On est proche des niveaux de la sphère Internet tout en étant dans l’industrie.

La situation financière de la société est aussi très saine : une trésorerie nette de 2,5 mero et des capitaux propres* de 25 mero. Voilà donc une société qui pourrait intéresser des prédateurs. La décision est entre les mains de Hugues Souparis, actionnaire principal du groupe à hauteur de 58,9% et fondateur de la société il y a maintenant 27 ans.

Le titre est sur ses plus hauts, alors que faire ?

Le titre a pris 11% depuis le 1er janvier et 90% en trois ans. Surtout, il n’a perdu que 12% entre ses plus hauts et plus bas durant le krach de cet été et est déjà revenu sur ses plus hauts de fin juillet.

Graphique de Hologram Industries
Pour agrandir le graphique, cliquez-dessus

Alors, vous allez me dire… Pourquoi vous parler en période de crise d’un dossier qui est quasiment à son plus haut niveau historique ?

Tout simplement parce que la société, et donc l’action, est encore promise à un bel avenir. Je pense sincèrement que HOLOGRAM INDUSTRIES doit figurer dans tous les portefeuilles small caps. En dépit de la hausse fulgurante du titre, son PER n’est que de 12, soit légèrement plus que le marché parisien dans son ensemble avec une VE/ROC de l’ordre de 7. Mathieu Lebrun, dans son analyse technique, voyait un objectif de 20 euros.

* Décryptage : capitaux propres
Les capitaux propres sont l’argent que les actionnaires apportent à une société lorsque cette dernière se constitue. Il permet à l’entreprise d’investir ou de se désendetter. Cet argent sert de garantie aux créanciers. Plus une entreprises a des capitaux propres, moins elle risque de faire faillite.

Mots clé : - - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

4 commentaires pour “HOLOGRAM INDUSTRIES : sur des plus hauts, alors que faire ?”

  1. […] de haute sécurité pour l’authentification des produits ou la lutte contre la contrefaçon, que je vous ai présenté en octobre dernier, n’en finit pas d’accumuler les bonnes […]

  2. […] Il est donc normal qu’il y ait aujourd’hui quelques prises de bénéfice sur ce dossier que je vous ai présenté il y a quelques mois dans une précédente analyse. […]

  3. […] Quelques satisfactions sont à noter toutefois, comme par exemple les 34% pris par PARROT (FR0004038263) sur fond de bons résultats et de situation financière très saine ou encore les 58% gagnés par HOLOGRAM INDUSTRIES (FR0000062168) que je vous ai présenté en détail le 13 octobre dernier. […]

  4. […] Quelques satisfactions sont à noter toutefois, comme par exemple les 34% pris par PARROT (FR0004038263) sur fond de bons résultats et de situation financière très saine ou encore les 58% gagnés par HOLOGRAM INDUSTRIES (FR0000062168) que je vous ai présenté en détail le 13 octobre dernier. […]

Laissez un commentaire