Investisseurs, faites attention aux arnaques et fausses rumeurs

Rédigé le 17 juillet 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Il y a 30 ans, les rumeurs allaient déjà bons trains sur les marchés financiers.$

Seulement, ces rumeurs ne se diffusaient pas, comme aujourd’hui, à vitesse grand V : entre-temps Internet est apparu avec sa capacité de propagation quasi-instantanée de l’information. De nos jours, il reste assez facile de créer un site Internet d’actualité boursière, de trouver quelques personnes mal intentionnées et de diffuser une fausse rumeur. On trouvera toujours des pigeons pour mordre à l’hameçon, acheter le titre et provoquer une spéculation aussi effrénée que factice. Et ne croyez pas que les small caps, traditionnellement moins liquides, soient les seules concernées.

C’est ainsi par exemple que Twitter (TWTR-Nyse) a gagné jusqu’à 8% mardi, en séance, pour clôturer à +2,5% dans un volume représentant 7,6% de son capital. Or, que s’est-il passé ? Eh bien un site, bloomberg.market a évoqué le rachat du groupe pour la somme de 31 Mds$ alors que la capitalisation de la société n’est que de 24 Mds (soit une prime atteignant les quelques 30% de la capitalisation)…Une information Bloomberg, c’est habituellement du sérieux, sauf que… le site bloomberg.market n’a rien à voir avec celui de Bloomberg.com, celui du géant américain de l’information boursière.

le cours de twitter après l'arnaque

Alors qui est ce bloomberg.market ? Ce nom de domaine a été enregistré au Panama par WhoisGuard, une société qui fournit ses propres identifiants en tant que propriétaires de sites Internet afin de préserver l’identité du propriétaire (que l’on peut obtenir par une requête Who is, d’où le nom de l’entreprise…). On aura sans doute des difficultés à retrouver qui se cache derrière ce site… Quoi qu’il en soit, ce site a lancé la rumeur, complétement démentie par le groupe, mais l’effet sur le cours de bourse a été aussi brutal qu’éphémère.

Une enquête va probablement être menée, mais il ne sera pas facile de démêler l’écheveau de cette escroquerie…

Aussi prenez-garde à ne pas vous faire abuser ni par de fausses informations financières, ni  par les arnaques classiques de certains sites peu recommandables.

Tenez par exemple : si l’on vous propose un rendement de 1,5% par mois, soit près de 20% par an, méfiez-vous…

La technique est simple : vous ouvrez un compte et touchez, au cours des premiers mois, la rémunération correspondante. Vous en parlez donc à vos amis, qui tombent eux aussi dans le panneau… Et un beau jour, le site disparaît et le téléphone sonne dans le vide… Il suffit de saisir les autorités me direz-vous… Sauf que, bien souvent, les coupables ont déjà fui dans des paradis fiscaux et financiers d’où il est très difficile de les extrader. L’argent est ainsi définitivement perdu.

Récemment, l’AMF indiquait qu’il y avait eu quelque 1293 plaintes pour ce type d’escroquerie en 2014, soit le double par rapport à 2013 de la part de clients particuliers français. Il y avait par ailleurs fin 2014 (derniers chiffres parus) 254 sites illégaux dans notre pays. Et je ne parle pas des arnaques sur le Forex et autres sites douteux, domiciliés à Malte, qui disparaissent aussi vite que vous avez déposé votre argent pour ouvrir un compte.

Donc : soyez vigilant. Plus les marchés vont monter, et plus il y aura d’offres et de sites douteux. Renseignez-vous auprès de l’AMF pour vérifier si elle a bien listé et autorisé… ou si jamais elle a blacklisté le site. Il en va de vos économies.

Mots clé : - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire