Wall Street : une euphorie à retardement

Rédigé le 28 mars 2017 par | Statistiques et données macro, US Imprimer

Wall Street n’affichait aucune tendance hier et puis, vers 16h55, les indices US se sont mis à grimper de +0,3, +0,4, +0,5%… ! Selon certains commentateurs, il est possible que l’indice de confiance des consommateurs du Conference Board ait fait la différence avec un bond historique de 116,1 à 125,6 points (un zénith depuis 2001 !)… Mais alors… ce serait une euphorie à retardement !

Ce chiffre, sorti à 16h n’a sur le coup provoqué qu’un minuscule coup de chapeau, avant un retour à l’équilibre… Et puis la hausse s’est emballée 55 minutes plus tard (oui, très précisément) alors qu’aucun chiffre ou aucune actualité ne le justifiait.

On pourrait rajouter que le déficit commercial s’est contracté de 6% à 64,8 Mds$ en Février contre 68,8 Md$ en Janvier… Mais ce fut dans l’indifférence générale à 14h30.

Ce n’est pas la première fois que nous voyons une hausse (jamais une baisse, hein ?) surgir de nulle part. Les indices grimpe d’autant plus vite que la raison du mouvement semble échapper à l’immense majorité des opérateurs.

Voir tous nos articles sur les algorithmes boursiers

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire