Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Hausse des taux d’intérêt : l’extinction des banques ?

Rédigé le 5 octobre 2016 par | Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Vers une extinction massive de la race des banques ? La hausse des taux comme météorite ?

Un tiers des plus grandes banques européennes (soit 8500 Mds$ d’actifs cumulés) et un quart des banques américaines (soit 3200 Mds$ inscrits au bilan) pourraient ne pas survivre à une hausse des taux d’intérêt.

Ce n’est pas nous qui lançons ce pavé dans la mare, mais le Fonds monétaire international (FMI).

Le FMI observe que de nombreuses banques sont plombées – et leur actionnaires découragés – par des augmentations de capital à répétition, tandis que les taux faibles, ou négatifs, désintègrent la rentabilité.

Depuis 2009, le rendement global des fonds propres a chuté de 11,4% pour les grandes banques européennes et de -3% pour les banques américaines.

Depuis la période 2004/2006, le rendement global a chuté de moitié (oui de -50%) pour la plupart des établissements de crédit de la zone Euro.

Les plus petits souffrant du surcoût imposé par les diverses instances de régulation (Bâle II, Bâle III, Solvency, AMF, BCE, union bancaire, etc.). Il y a maintenant plus de « contrôleurs » (risque et « compliance ») que de commerciaux « grands comptes » et de gérants d’OPCVM dans certaines banques.

Et certains s’imaginent déjà qu’une cessation de la baisse des taux va restaurer in fine les marges que l’on observait il y a une décennie.

Hey les Bisounours, réveillez-vous !

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la lettre Pitbull

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter 

Laissez un commentaire