Hausse des marchés : la faute à qui ?

Rédigé le 22 février 2016 par | Actions, Analyses indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Les marchés se sont fait peur vendredi : « Et si jamais le week-end n’apportait aucune mauvaise nouvelle susceptible de relancer la hausse des marchés ? »

Les marchés se réjouissent ouvertement d’une avalanche de mauvaises nouvelles.

Mais fort heureusement, tout va mal. Cela dope les indices boursiers de façon inespérée : la rumeur d’un accord arraché à Bruxelles par David Cameron a été occultée par l’appel au Brexit du maire de Londres, le très médiatique Boris Johnson.

Sur le front macroéconomique, les forces récessionnistes balayent les derniers reliquats de croissance de la fin de l’année 2015 avec un indice PMI composite en net repli en France en février (à 49,8 et la 1re chute des commandes à l’industrie depuis 12 mois).

Même punition en Allemagne avec un PMI qui chute de -0,7 à 53,8, plombé par un net recul du PMI manufacturier (50,2 contre 52,3), ce qui est bien pire que la plus pessimiste des estimations.

Comme la situation demeure particulièrement délétère en Syrie et que les tensions montent entre Ankara et Moscou (sans oublier une Ukraine partant en vrille avec un gouvernement qui se disloque à Kiev), la toile de fond géopolitique continue de s’assombrir.

Manifestement, les marchés n’en espéraient pas tant, d’où une envolée de +1,7% des places européennes qui devrait achever de convaincre les investisseurs dotés de deux sous de bon sens qu’il n’a strictement plus rien à faire sur des marchés, dont le seul principe de fonctionnement consiste à prendre à contrepied le consensus (forcément baissier, vu le contexte).

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire