L’Eldorado boursier chinois n’est plus ce qu’il était !

Rédigé le 24 juin 2011 par | Autres indices Imprimer

__________________________________________________________________________________________________

Tous les jours, et dès 16h00 au 0899 88 20 36* Philippe Béchade analyse pour vous les marchés, les rumeurs qui animent les salles de trading, et vous propose SA stratégie pour profiter ou contrer les mouvements boursiers __________________________________________________________________________________________________

Les quatre introductions majeures d’entreprises phares du monde numérique en Chine et à Hong Kong se soldent par des fiascos retentissants, avec des moins values qui avoisinent -50% depuis le début de l’année.

Pas facile de se faire une place sur le marché chinois L’exemple le plus parlant, c’est le réseau social RenRen. RenRen est une de ces sociétés chinoises décalquées des modèles américains à succès, mais taillées sur mesure pour le marché chinois bien sûr. Son cours de bourse a été divisé par plus de deux par rapport au pic atteint le lendemain de sa mise sur le marché.

D’autres clones tels Fanfou.com ou Weibo.com (les Twitter chinois), Youku.com (un simili Youtube) ne connaissent pas un meilleur sort boursier bien qu’ils détiennent un monopole – les portails occidentaux originaux ne sont plus accessibles pour les internautes basés en Chine.

La désaffection pour les géants numériques n’a pas épargné les firmes occidentales qui jouissent d’une très forte image aux yeux des Asiatiques : SAMSONITE et PRADA ont dû revoir leurs ambitions à la baisse en matière de cours d’introduction. Leurs premiers pas furent en fait une pénible marche à reculons (-11% le 16 juin dernier alors que l’opération n’a été sursouscrite que 1,2 fois). Et l’IPO du constructeur automobile favori de Warren Buffett (dénommé BYD) à Shenzen ne s’annonce pas mieux : le titre a perdu plus de 45% de sa valeur à Hong Kong depuis le début de l’année et le cours d’introduction a été abaissé de 30%.

Le Hang-Seng : reprise en V ou début de chute ?

_______________________________Pour vous aider dans vos trades________________________________

Opportunité d’investissement : 1 000% de gain à viser !

Une minuscule junior canadienne devrait selon nos indicateurs connaître le même sort que deux de ses concurrentes par le passé.

Ceux qui avaient compris ce qui allait se dérouler ont pu récolter des gains de 1 151% en à peine plus d’un an sur la première opération. Quant à la seconde, elle a permis aux investisseurs avertis de multiplier par 13 leur capital en moins de 15 mois !

Découvrez vite comment réaliser ce qui pourrait être le coup du siècle !

____________________________________________________________________________________________________

L’indice Hang-Seng – le baromètre de la bourse de Hong Kong – est en effet remonté de 11.350Pts le 9 mars 2009 à 25.000Pts le 8 novembre 2010. Il a donc doublé de cours en moins de 20 mois. Cela appelait un épisode de correction… mais celui-ci se prolonge au-delà des planchers de la mi-mars : le Hang-Seng vient d’enfoncer le plancher annuel des 22.230Pts et de valider cette rupture par l’ouverture d’un gap à la baisse le 15 juin sous les 23.330Pts.

L’inscription d’un plancher annuel le 20 juin à 21.600Pts a occasionné un rebond vers les 22.000 mais Hong Kong semble déjà hésiter puisque l’indice retombe au contact des 21.850Pts.

Graphique du cours de Hang Seng

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Compte tenu du terrain perdu (un peu plus de 2.000 points) en seulement 6 semaines depuis les 23.700Pts du 31 mai, le sursaut technique semble dérisoire. Nous avons été habitués à beaucoup mieux que cela ; même en y 2008, peu après l’inscription d’un sommet historique à 31.950Pts et même en 2010 (à peu près à la même époque de l’année).

L’indice Hang-Seng semblait nous rejouer exactement le même scénario qu’en 2009/2010. Nous avions eu un triple sommet déclinant sur une période de 7 mois (dernier pic à 24.400Pts le 8 avril). Mais il vient de se produire une « variante » qui change radicalement le pronostic moyen terme : désormais privé de support moyen terme, l’indice pourrait retracer son plancher des 19.200 de juin 2010.

Le rebond en direction du gap des 22.327Pts du 15 juin reste une alternative de court terme, le scénario de reprise en V serait à confirmer au-dessus des 22.500Pts.

Pour qui se contente d’une analyse au premier degré, tous les rebonds sont l’occasion de se replacer à la vente. Les chartistes surveilleront tout particulièrement la zone des 22.600Pts (guère éloignée des 22.500 dont je viens de parler) qui correspondrait à un retracement de 50% du dernier segment de baisse amorcé début mai.

La présence de la MM20 (résistance dynamique court terme) à ce niveau renforce le risque de rechute ultérieure en direction des 19.000Pts. Le dragon boursier des années 2006/2007 puis 2009/2010 pourrait se transformer en simple lézard à collerette, plus prompt à prendre la fuite qu’à tenter l’ascension d’une des collines qui ceinturent le quartier des affaires de Hong Kong.

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire