Growth ou Value ? Tout dépend de qui vous êtes

Rédigé le 27 août 2014 par | Apprendre la Bourse Imprimer

Warren Buffett préfère des titres value à des actions growth ; et vous ? Devez-vous investir dans des titres qui croissent plus rapidement que le marché ou dans des valeurs sous-évaluées, voire délaissées ? L’étude académique que je décrypte pour vous aujourd’hui apporte une réponse nouvelle à ce débat vieux comme les marchés : cela dépend surtout de qui vous êtes.

De nombreuses études ont démontré que les actions value tendent à surperformer les actions de croissance aux Etats-Unis, en moyenne et sur le long terme. Ce résultat se vérifie également sur d’autres marchés actions, notamment en Europe.

Cela peut paraître surprenant, puisque les médias ont tendance à accorder davantage de place aux valeurs de croissance, souvent actives dans les nouvelles technologies et pour lesquelles il est plus facile de raconter des histoires. [Ndlr : une belle histoire ne fait évidemment pas tout… Mais quand vous avec une belle histoire ET un potentiel réel ET qu’Eric Lewin choisit cette valeur pour en faire sa valeur préférée… alors vous avez devant vous une valeur de croissance au potentiel ENORME. Pour bien comprendre de quoi il s’agit, poursuivez votre lecture ici].

Les chercheurs en finance se sont bien sûr demandé pourquoi les médias avait ce biais et préféraient donc se focaliser sur les valeurs de croissance, et cela depuis belle lurette. La macroéconomie est souvent citée comme un facteur important. Mais, à mon sens, c’est plutôt vers la finance comportementale qu’il faut se tourner. Les investisseurs étant plus sensibles aux perspectives d’entreprises innovantes et glamour, ils font souvent preuve d’exubérance irrationnelle à leur égard. 

Cet article tout récent* adopte néanmoins une approche différente. Les auteurs, enseignant dans une célèbre institution française, ont eu accès à des millions de données provenant de ménages suédois – oui, nous parlons ici de nos amis du Grand Nord –, qui incluent des composantes socioéconomiques bien précises pour chacun d’eux (niveau de salaire, de dette, type d’emploi, etc). Et, cela, sur environ huit ans, entre 1999 et 2007.

Leur conclusion : il existe un lien fort entre les caractéristiques d’un ménage et son style d’investissement (valeur ou croissance).

D’après les auteurs, les actions Value sont privilégiées par les ménages ayant une surface financière et immobilière plus importante, affichant un endettement plus limité et un niveau de salaire moins exposé aux risques. Ces titres sont d’ailleurs généralement davantage appréciés par les femmes. Intéressant.

Inversement, le portrait-robot de l’investisseur de croissance décrit plutôt un homme, entrepreneur et disposant d’un bon niveau de formation.

L’un des intérêts de cette recherche est qu’elle retourne la traditionnelle problématique entre growth et value. Au lieu de chercher à savoir quel style il vaut mieux privilégier, les auteurs de cet article décrivent qui fait quoi. Très précisément.

Par exemple, ils démontrent que le choix d’un style d’investissement ne découle pas de l’expérience passée. On aurait pu imaginer qu’un investisseur préfère l’approche value après avoir essuyé des pertes avec une approche growth. Ce n’est pourtant pas le cas : les nouveaux investisseurs affichent les mêmes caractéristiques que les plus anciens lorsqu’ils choisissent leurs actions.

Autre enseignement : les effets de mode ne jouent pas non plus de rôle. Bien sûr, les ménages suédois sont attirés par les actions en vogue (cette tendance se confirme sur le plan international) et détiennent généralement un petit nombre de titres populaires. Mais l’étude montre que ces actions « à la mode » sont à la fois des titres growth comme value.

Enfin, cette étude explique comment les ménages font évoluer leur style d’investissement dans le temps. Les investisseurs ont tendance à évoluer vers des titres value lorsque leur richesse progresse et leur endettement recule, mais aussi lorsqu’ils prennent de l’âge. Mais l’âge en soi n’explique pas tout ! Grâce à la taille impressionnante de leur base de données, les auteurs sont même parvenus à comparer les choix de jumeaux en matière boursière.

Cette recherche conclut donc que le choix d’un style d’investissement – de croissance ou de substance – n’est pas propre aux gènes de l’investisseur mais plutôt la conséquence de divers facteurs socioéconomiques que cette étude a pu décrire précisément. Pour notre part, la stratégie que nous avons programmée a été conçue pour varier entre ces deux styles suivant les tendances du marché.

*  L’étude mentionnée dans cet article, et bien d’autres encore, peut être consultée en vous enregistrant sur notre page spéciale “Agora”.

———-

50% garantis sur cinq ans !

Une stratégie de long terme, avec garantie de performance. Si votre rendement n’atteint pas 50% en cinq ans, vous êtes intégralement remboursé. Qu’avez-vous à perdre ? Disponible sur le marché français, européen, américain et compatible avec votre PEA. Cliquez ici pour la découvrir.

Mots clé : - -

sylvainfrochaux
sylvainfrochaux
Directeur de la recherche chez Straight from The Lab

Sylvain Frochaux est le directeur de la recherche chez Straight from The Labet fondateur de Solution ORION© (https://ra113.infusionsoft.com/go/so/Agora/). Il est surnommé par ces pairs le « Japonais blanc » de la finance, en raison de son caractère jusqu’au-boutiste et de son parcours de vie.

Après des études brillantes à HEC Lausanne (où il finit premier de sa volée, avec notamment une thèse de master en économétrie financière), il se dirige vers le Japon pour y effectuer son doctorat. De retour en Suisse, il devient responsable de l’analyse financière et de la recherche académique pour le quotidien financier L’Agefi.

En 2009, il quitte le journalisme pour créer le groupe Straight from The Lab (https://ra113.infusionsoft.com/go/sftl/Agora/) qui a pour objectif de rendre accessible, aux investisseurs privés, les dernières recherches en finance. En 2013, après trois ans de recherche, il lance avec son équipe le service Solution ORION© (https://ra113.infusionsoft.com/go/so/Agora/), une solution d’investissement basée exclusivement sur l’analyse scientifique des marchés. Unique en son genre, cette stratégie fournit aux investisseurs un portefeuille clé en main, avec une garantie de performance (minimum 50% en cinq ans).

Toutes les études mentionnées dans les articles signés par Sylvain Frochaux peuvent être consultées en vous enregistrant sur la page commune des Publications Agora et de Solution ORION© (https://ra113.infusionsoft.com/go/so-agora/Agora/).

Laissez un commentaire