La banque qui fait moins d’affaires mais qui reste à la Une

Rédigé le 20 janvier 2016 par | Actions, Indices, sociétés et marchés Imprimer

Goldman Sachs vient tout juste de publier un bénéfice trimestriel en baisse de 65%, à 765 M$.

Aucune surprise : Goldman a dû provisionner une partie de 5,06 Mds$ de transactions avec la justice et les autorité bancaires (un mix d’amende et de dédommagements).

En revanche, ce qui est bien plus riche d’enseignement sur l’évolution du business, c’est le ralentissement de l’activité, tombée à 7,27 Mds$ ; contre 7,69 Mds$. Les revenus provenant du négoce de valeurs mobilières ont chuté de -9% à 2,88 Mds$ ; contre 3,15 au T4 2014.

La rentabilité des capitaux propres a chuté de plus de moitié pour tomber à 3% ; contre plus de 7,5% en début d’année.

Sans un effet de base favorable (le T4 2014 fut un tout petit millésime), Goldman Sachs aurait dû faire état d’une baisse de plus de 10% de ses résultats – hors amende de 5Mds$.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire