Goldman : la prévision auto-réalisatrice sur le pétrole

Rédigé le 16 janvier 2015 par | Matières Premières Imprimer

Le 12 janvier dernier, Goldman publiait une analyse pour révéler qu’il voyait le pétrole à 40/42 $ dans les prochaines semaines… J’ai été on ne peut plus surpris par ces prévisions qui arrivent largement après la bataille. Les analystes de la banque d’affaires prévoyaient jusqu’à cette date un brent à 85 $ en 2015 et à 90 $ en 2016 ; aujourd’hui, ils donnent le prix du baril à 50 $ cette année et à 70 $ en 2016.

Cela me rappelle l’ère de la bulle Internet. Au début des années 2000, les marchés n’arrêtaient pas de monter et les analystes n’arrêtaient pas de pérorer, prévoyant pour certains un CAC 40 à 10 000 points. Et finalement l’explosion de la bulle eut lieu, provoquant les dégâts boursiers que l’on connait, mettant en faillite certaines sociétés. Et le marché arrivant après la bataille avec ses « on vous l’avait bien dit pourtant », le gros de la chute étant passé.

Alors pour le pétrole, Goldman s’est-il simplement trompé dans ses analyses ? La banque d’affaires a-t-elle du coup subit des pertes de trading ? Ses analystes n’ont-ils pas recommandé à leurs clients de shorter le pétrole depuis le moins de juin ? Pourquoi ne les a-t-on pas entendus avant ? Sont-ils si mauvais que cela ? Cela m’étonnerait bien.

Alors je me demande… s’il n’y a pas là volonté manifeste de la part de la banque américaine de d’enfoncer encore un peu plus le pétrole pour rafler tranquillement la mise au plus bas et jouer la reprise du pétrole. Résultat, son annonce a fait chuter une ultime fois le prix du baril à 45 $ dans un dernier mouvement de panique ; depuis, il semble que le rebond se soit stabilisé.

Y aurait-il une légère manipulation de l’information et de son analyse de la part de Goldman Sachs ? Je suis sûr que mon ami Philippe Béchade a son idée sur la question.

 

 

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire