La Grande Apocalypse Financière se profile

Rédigé le 2 juin 2010 par | Apprendre la Bourse Imprimer

Par Vanessa Popineau, pour la Rédaction

« C’est la débâcle. Il y aura probablement un autre rebond, mais les marchés actions confirment qu’ils sont bien rentrés dans un grand cycle baissier à la japonaise. La Grande Apocalypse Financière (GAF) semble se préciser.« 

Ainsi parlait Simone Wapler. Notre spécialiste aurifère précisait un peu plus ses vues en expliquant aux lecteurs de L’Investisseur Or et Matières, qu' »habituellement, l’or monte en raison d’anticipation d’inflation. Mais nous ne sommes pas dans une situation normale. Nous sommes dans la Crise II, celle de la dette publique. L’or monte en raison de la peur. Cette peur, c’est celle de l’insolvabilité des Etats. La hausse de l’or pour cause d’inflation, ce sera pour plus tard. »

En effet, malgré l’agitation convulsive qui malmène actuellement les marchés actions, le parcours boursier de l’or semble avoir, quant à lui, un avenir bien plus avenant. Nous sommes d’ailleurs toujours convaincus qu’à long terme, l’or cotera pas moins de 2 000$ l’once.

Mais le parcours haussier du métal jaune est loin d’être un long fleuve tranquille. A ce sujet, Isabelle Mouilleseaux rappelle dans L’Edito Matières Premières & Devises que « l’once monte, baisse, va-et-vient… ces mouvements sont de court/moyen terme et sont le fait d’investisseurs actifs qui captent les tendances intermédiaires de l’or. C’est exactement dans cette perspective que Sébastien Duhamel décortique les moindres petits signaux d’essoufflement aurifère afin de détecter les seuils de consolidation qui nous permettrons de nous renforcer sur cette denrée aussi rare que prisée. Car oui il n’y en aura pas pour tout le monde… d’où l’importance de ne pas rater le coche.

D’ailleurs, comme vous l’avez certainement lu lundi dernier dans Le Billet du Trader, Sébastien est intimement convaincu qu’une correction sur l’or est en cours. Restons sur le qui-vive et préparons-nous à acheter et surtout restons à l’écart des marchés qui n’en font qu’à leur tête.

Mots clé : - -

Laissez un commentaire