OR : plus que dix ans de réserves…

Rédigé le 26 mai 2011 par | Matières Premières Imprimer

« On peut très bien imaginer voir l’or à 5 000$, 8 000$ ou pourquoi pas 12 000$… Il n’y aurait pas de limite » disait Simone Wapler mardi soir dans un documentaire sur l’or sur France 5.

Je ne sais pas si, comme moi, vous avez vu ce documentaire, mardi soir sur France 5. Un peu surprenant, certes, car la journaliste a choisi d’axer son propos sur les conséquences dramatiques que l’exploitation de l’or avait pour l’environnement et les populations vivant près des mines. Oui, c’est un fait : pour extraire l’or des roches, il faut de l’arsenic, du mercure… il faut que des hommes plongent au coeur de la terre. L’or coûte cher à extraire d’autant que les principales mines dans lesquelles l’or était facile d’accès sont quasi épuisées. Raison pour laquelle beaucoup de mines ont fermé (comme celle de Salsigne, dans le sud de la France, fermée en 2004… au mauvais moment !) car, jusqu’à peu, le cours de l’or ne leur permettait pas de rentabiliser leur production. Il faut en moyenne 7 ans pour que, une fois un gisement potentiel découvert, l’or commence à être extrait ! Donc puisqu’il y a 7 ans l’or cotait autour de 400$ l’once… les minières ont mis un frein à leurs explorations. Dommage pour elles ; elles seraient ultra-rentable aujourd’hui.

Aujourd’hui, le cours de l’or est certes bien plus intéressant et les minières se remettent en marche… mais il faudra du temps… énormément de temps ! Un des spécialistes interviewé dans le documentaire disait qu’il n’y avait plus que 10 ans de réserves d’or dans le monde. C’est-à-dire qu’avec le rythme actuel de production, dans 10 ans, nous aurons sorti tout l’or de la terre ! L’offre est donc amenée à se tarir.

Mais la demande ne fait qu’augmenter : l’or de bijouterie déjà. Car en Inde, notamment, et dans les pays émergents ou encore en Chine, l’or représente vraiment l’économie d’une famille. L’argent et le patrimoine gagné est aussitôt investi en or. C’est culturel. Les populations s’enrichissent ? Elles achètent de l’or. Les familles veulent économiser ? Elles achètent de l’or. Pour un mariage, pour une cérémonie, pour plus tard… pour le cas où… pour les générations futures.

La demande en or d’investissement explose également : elle est passée à 40% de la demande totale en or. Vous connaissez les raisons : valeur refuge, réserve de valeur… l’or est la seule protection contre la chute du dollar, l’inflation, la perte de pouvoir d’achat. Le fait est que les banques centrales achètent désormais de l’or et augmentent la part d’or qu’elles veulent avoir en réserve. Ce qui soutient évidemment les cours mondiaux. Simone vous l’explique d’ailleurs dans son rapport. Il semble que les pays « émergents », et les banques centrales de ces pays – officiellement encore plus pauvres que nos sociétés « émergées », occidentales – l’aient bien compris.

Chez nous, l’achat d’or physique reste encore marginal. Nous préférons bizarrement les « assurances-vie » et autres produits-papiers qui ne riment à rien… qui ne serviront à rien en cas d’effondrement du système… qui ne vaudront que leur poids en papier… Etrange…

Si je poursuis ce raisonnement, je me dis que d’ici quelques années, quand le dollar ne sera plus la monnaie d’échange internationale, quand nous aurons une inflation à plus de 10-15%, quand notre pouvoir d’achat fondra comme peau de chagrin, quand notre patrimoine économique n’aura plus aucune valeur… alors nous serons les plus pauvres de la planète et, les pays émergents, Indiens, Chinois… nous viendrons peut-être en aide. Peut-être.

Nous aimons l’or aux Publications Agora. Depuis 2003, nous vous recommandons et vous pressons d’en acheter. Il est encore temps de vous protéger. C’est la spécialité de Simone, de vous dire comment faire. Lisez ce rapport, et vous aurez déjà fait un premier pas.

Et comme nous sommes CONVAINCUS que l’or est l’investissement prioritaire que vous devez faire, nous avons décidé de mettre en place une conférence d’une journée, entièrement dédiée à l’or. Une journée assez dense (8h00 – 20h00 !) pendant laquelle nous faisons intervenir différents spécialistes de l’or. C’est le 16 septembre prochain. Bloquez votre journée, la date est fixée. Je vous en reparlerai prochainement, car les places vont être limitées à 300…

Mots clé : -

Nathalie Boneil
Nathalie Boneil
Directrice de la rédaction aux Publications Agora

Nathalie Boneil est Directrice de la rédaction aux Publications Agora. Elle a travaillé dans l’univers de la Bourse plus de 4 ans – mais c’est depuis toute petite que son grand-père lui parle des marchés et de l’investissement. Aujourd’hui, elle travaille avec nos rédacteurs et analystes sur les marchés actions pour qu’ils vous proposent les meilleurs services, les meilleures idées d’investissements, de manière la plus simple et la plus profitable qui soit pour vous.

Son rôle est tout simple : rendre les idées, les méthodes, les stratégies de nos analystes professionnels facilement compréhensibles et directement applicables pour vous. Elle met l’analyse technique à votre portée, vous montre les opportunités, les pièges à éviter, et vous explique les moyens de vous positionner sans vous noyer dans un jargon d’experts.

Un commentaire pour “OR : plus que dix ans de réserves…”

  1. […] Le 26 mai, je commençais déjà à vous parler d’une conférence sur L’OR en préparation. Eh bien je vous la confirme : le 16 septembre prochain (je sais, c’est dans longtemps, mais voyez-vous, nous n’avons que 300 places au total, je prends donc les devants), le 16 septembre, disais-je, nous organisons toute une journée consacrée à l’OR. […]

Laissez un commentaire