Gare au risque de correction sur LVMH

Rédigé le 3 septembre 2018 par | Actions, Big caps, Indices, sociétés et marchés Imprimer

LVMH (FR0000121014-MC) est incontestablement une très belle valeur dont le parcours boursier ne peut que laisser admiratif. Le titre du géant du luxe a en effet engrangé 21,5% depuis le début de l’année. C’est beaucoup mieux que le CAC (+1,77%) à la clôture mensuelle de vendredi, CAC dont il est maintenant la première capitalisation avec une contribution de 9,67%.

D’ailleurs, une remarque au passage : en ajoutant Total, qui est en deuxième position (9,1% du CAC à lui tout seul), et L’Oréal qui complète le podium (7,3%), le trio de tête de l’indice phare pèse désormais 26% de la capitalisation globale de ce dernier. Ce qui représente en soit un danger, car en cas de « pépin », c’est l’ensemble du CAC qui en pâtit.

Et si tout va bien pour l’instant, je pense – et je suis loin d’être le seul – que LVMH vient d’atteindre un palier puisque, globalement, le marché commence à s’alléger de façon assez significative sur les niveaux actuels.

Mais avant de vous montrer cela, je vous propose tout d’abord de regarder pourquoi un seuil vient d’être touché (vers 310/315€).

Graphe de l'action LVMH sur 2 ans

Cliquez sur le graphique pour l’afficher en grand

La zone des 310/315 € semble infranchissable

Deux choses apparaissent sur cette vue long terme :

1/ Comme d’habitude, j’utilise l’approche des reports d’amplitude (les flèches verticales) et une résistance apparaît ici. Elle se situe autour des 315€ (le rectangle rouge horizontal). Dans le cas présent, il s’agit d’une projection qui a l’air de bien « coller » (les flèches bleues claires ET foncées), mais qui demande bien sûr à être confirmée ;

2/ La confirmation de la forte probabilité de cette zone de résistance apparaît si l’on observe d’un peu plus près le comportement des prix au cours des quatre derniers mois.

En effet, à chaque fois (c’est-à-dire en mai, juin, juillet et août ; voir le petit encart) les prix se sont faits « bloquer » dans la zone des 310/315 € (les petites flèches rouges), c’est-à-dire pile dans la zone projetée de la résistance correspondant au rectangle rouge.

Moralité ? La tendance (canal bleu) est toujours haussière, mais ça « patine » depuis maintenant quatre mois, ce en dépit de très bons résultats et perspectives.

Conclusion : en se basant juste sur cette vue mensuelle, il est certain qu’il faut rester « neutre » sur LVMH tant que soit la résistance, soit le support (le segment vert) du canal bleu ne sont pas cassés.

Un risque baissier à court terme

Passons maintenant à la vue journalière. Que nous dit la dynamique de court terme qui apparaît ici ?

Graphe de l'action LVMH sur 1 journée

Cliquez sur le graphique pour l’afficher en grand

Tout d’abord, une série de divergences baissières se succèdent depuis mi-avril sur l’indicateur de tendance (la MACD). La première divergence se situe entre les points A et B et a engendré un retour des prix sur le support intermédiaire (« S-I »), ce qui correspond à une correction d’une dizaine de points.

La deuxième s’est produite entre les points B et C. La troisième, qui est en fait celle qui nous intéresse, se situerait entre les points C et D (pastille orange). Alors que la zone de résistance mensuelle reste en place, sa validation aurait de fortes chances de donner lieu à une nouvelle correction.

Et attention car si LVMH ne se reprend pas rapidement (c’est-à-dire aujourd’hui ou demain), la divergence devrait être validée.

Par ailleurs, si l’on regarde ce que fait le globalement le marché, c’est-à-dire si les flux sont acheteurs ou vendeurs, on s’aperçoit à l’aide de l’OBV (« On balance volume ») que depuis fin mai (le point B) les flux de capitaux sont négatifs (flèche violette entre B et D).

En clair et en décodé : on observe globalement une revente de leurs positions par des acteurs qui s’allègent sur les niveaux de résistance mensuelle.

Ainsi, et malgré la tendance haussière constatée sur le graphe mensuel, il existe un risque baissier à court terme. En tout état de cause, tant que la zone des 315€ fera de la résistance, on s’abstiendra de tout achat sur cette valeur.

En cas de validation de la séquence de divergences MACD, le premier support d’importance est le support intermédiaire « S-I », qui correspond d’ailleurs au passage actuel de la moyenne mobile 150 jours (« MM150 »). Auquel cas, cela voudra cependant dire que LVMH a quitté sa tendance haussière mensuelle et évoluera dès lors en mode « range ». Ce qui ne serait pas une excellente nouvelle pour le CAC.

Bonne séance à tous,

Gilles

CAC : la fin de de la torpeur estivale ?

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Mots clé : - -

Laissez un commentaire