Prudence sur le CAC : le pire n’est pas encore passé

Rédigé le 25 août 2015 par | Cac 40, Toutes les analyses Imprimer

Quand la réalité dépasse les prédictions pessimistes…

Pour fêter la rentrée, une première analyse portant sur le CAC, vous était proposée hier matin : « 4,600 – dernier support avant le grand plongeon ? ». Elle identifiait une cassure probable et imminente de la zone support des 4 600 Pts et posait comme premier objectif la zone des 4 400 Pts tout en vous avertissant d’un très probable « ample mouvement de panique» à attendre en choc retour de cette première consolidation.

Aussi inquiétant que peut être ce plongeon bousier, nous restons assez sereins car, jusque-là tout du moins, nos prévisions ont plutôt été validées : le CAC a effectivement terminé sa journée sur les niveaux prédits (les 4 383 Pts pour être précis, soit – 5,35%). Cependant, en cours de journée l’attaque baissière s’est réellement transformée en vague de panique allant jusqu’à infliger des pertes de plus de 8% sur l’indice Parisien.

De plus, en cas de confirmation de ce scénario baissier anticipé, je concluais mon article d’hier par un « et je reviendrais très vite vers vous pour essayer de suivre l’ample mouvement (de panique ?) qui s’en suivra »… ce pourquoi une nouvelle analyse du CAC vous est proposée ce matin.

Un Krach qui n’a pas fini d’influencer la tendance

Je vous propose ainsi une mise à jour de la stratégie du cadrage permettant d’identifier les niveaux importants ressortant après un décrochage aussi brutal.

Première chose : non seulement le décrochage a été violent (énorme gap sous les 4 600 Pts) mais aussi les VOLUMES ont été extrêmement conséquents (pastille violette, sur le graphique ci-dessous).

le cac 40 au 25 aout vue journalière

Moralité : une partie non négligeable des bulls (ces acheteurs qui misaient sur une hausse durable du CAC ou de façon encore plus cynique sur un affaiblissement de l’économie permettant aux banques Centrales de prolonger les Q.E., ou autres politiques « monétaires accommodantes ») se sont fait sortir.

Au passage, notez que c’est exactement ce scénario paradoxal et cynique qui s’est mis en place en Chine ces derniers mois : chaque statistique économique décevante, voire déplorable était prétexte à une nouvelle hausse des indices.

Pour l’instant ce qui est certain c’est que le mouvement observé hier laissera des traces psychologiques :

Quel objectif à présent sur le CAC ?

Deuxième chose : si le niveau des 4 400 Pts était notre premier objectif de baisse, c’est tout simplement parce qu’il correspondait au dernier sommet de décembre dernier – ce que vous pouvez voir à l’aide du segment bleu pointillé, sur le graphe ci-dessus.

À présent LE niveau de support à retenir suite à la séance d’hier à court terme est la zone des 4 300 Pts.

Je m’explique : plus la volatilité explose, plus nous sommes obligés de suivre les mouvements du marché sur des Unités de temps courtes pour essayer de trouver de la visibilité et une lecture rapide et claire (dans la mesure du possible) du mouvement des prix.

Pour pouvoir développer une stratégie de court terme, je vous propose donc de passer sur l »Unité de temps inférieure à celle du journalier : le 2 heures.

Et c’est là que nous pouvons retrouver la décomposition des mouvements des prix à l’aide des reports d’amplitude (flèches bleues) qui délimitent les zones d’impulsion ET les niveaux de support ou résistance de l’indice.

f

À la lecture de ce graphique, la stratégie à court terme me semble être la suivante :

1 – Un proverbe adapté à la situation : on n’attrape pas un couteau qui tombe.

2 – Donc pour l’instant : l’on s’abstient et l’on n’intervient pas (sauf pour les traders intraday) tant que le CAC n’a pas donné de signe de stabilisation et validé clairement un support – même un support court terme comme ceux visibles ici, sur une Unité de Temps de 2 Heures.

3 – Attention : en cas de remontée rapide de l’indice dans les jours qui viennent, il reste cependant impératif d’attendre que la volatilité retombe à des niveaux « normaux » avant de pouvoir intervenir sereinement. La volatilité est synonyme de nervosité, d’indécision et de fragilité du marché qui – vous en conviendrez – ne sont pas les meilleurs amis de l’investisseur.

4 – si vous voulez « piloter » techniquement le mouvement, je vous conseille d’utiliser un indicateur non borné comme l’indicateur de tendance MACD (les indicateurs bornés vont sursaturer et ne seront plus utilisables). Tant que l’indicateur MACD continue de piquer du nez, (flèche orange sur le graphe 2H), ne pensez même pas à intervenir à la hausse.

Une dernière chose : avec 1 000 Pts de baisse observés à un moment sur le Dow Jones hier, plus de 8% sur le Nasdaq, les mouvements erratiques et violents sur le Forex et les matières premières, il est probable que certains hedge funds qui spéculent en se gavant de produits dérivés vont laisser quelques plumes, voire la clé sous la porte.

Mais si certains sont obligés de faire face à des appels de marge et de… continuer à liquider en toute hâte leurs positions, alors une nouvelle vague de baisse pourrait se développer.

Et ça – nous le saurons seulement dans quelques jours.

C’est imprévisible, impondérable mais fait partie du domaine du possible et ce « possible » reste un facteur potentiellement déstabilisant pour les marchés. D’ici là : prudence…

Bons trades,

Gilles.

Mots clé : - - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire