GAFA : pourquoi vous devez vous préparer à shorter Apple

Rédigé le 13 février 2017 par | Actions, Big caps Imprimer

Suite de notre série d’analyses consacrées aux GAFA avec un focus sur APPLE. (ici et ici pour Amazon). Rappel, GAFA est l’acronyme de Google, Apple, Facebook, Amazon.

Apple a publié il y a quelques jours ses résultats pour le premier trimestre 2017 (leur exercice fiscal étant décalé). Evidemment, étant donné qu’Apple (AAPL-Nasdaq) c’est 695 Mds$ de capitalisation boursière, soit plus que le PIB suisse, ces résultats étaient très attendus. Mise en contexte : le groupe avait terminé son année fiscale 2016 sur la première baisse de son chiffre d’affaires en 15 ans ! Alors soupir de soulagement général sur les marchés : Apple a publié pour son T1 2017 la première hausse de son chiffre d’affaires en 9 mois.

D’un autre côté, de vous à moi, l’inverse eut été étonnant étant donné que le premier trimestre de l’année fiscale d’Apple correspond au dernier trimestre calendaire, c’est-à-dire aux fêtes de fin d’années. Les ventes des produits d’Apple sont évidemment et comme toujours au plus haut à cette période.

Quoi qu’il en soit, la réponse du marché a été très plus que positive : l’action s’est de nouveau retrouvée propulsée sur ses plus-hauts historiques. C’est assez compréhensible si  l’on s’en réfère à la progression du bénéfice par action : il est passé de 3,06 $ par action l’année dernière à 3,36 $.

Alors, tout va bien, les marchés ont acheté, la pomme est prête à défier la pesanteur et à monter au ciel ?

Pas sûr.

Si l’on se donne la peine de gratter un peu, tout est loin d’être aussi rose qu’il n’y parait.

Comment faire briller une pomme pourrie

S’il y a un chiffre qui montre bien l’envers du décor, c’est le bénéfice net. Or le bénéfice net d’Apple est en BAISSE de pratiquement 3% d’une année sur l’autre (à 17,9 Mds$ vs 18,4 Mds$ précédemment). La firme à la pomme ayant entre autre subit de lourds revers sur son marché « stratégique » qu’est la Chine. Apple a été pitoyablement relégué à la quatrième place du podium derrière Oppo, Huawei et Vivo. Et si le chiffre d’affaires total d’Apple a augmenté de 3,27% au premier trimestre, il a baissé de 12% en Chine !

Et cette contre-performance risque de continuer. Car comme le déclare Luca Maestri, le directeur Financier d’Apple « Je n’attendrais pas une croissance au deuxième trimestre différente de celle du premier ». En clair et en décodé, il confirme que le marché chinois va continuer de freiner l’activité de la société.

Alors, comment expliquer ce bond de l’action face à de si médiocres résultats ? Le bénéfice net baisse, mais le bénéfice par action monte ? Lisez l’explication et mon plan de trade ici

Ahhh, ça, c’est la magie de la finance 2.0. Pour le comprendre, c’est facile : il suffit de passer par la case « rachat d’actions ». Vos bénéfices baissent ? Votre performance financière bat de l’aile ? Pas de problème : passez par la case Banque Centrale. Profitez de l’aubaine de taux au plus bas depuis 5 000 ans. Empruntez. Et rachetez vos actions pour les détruire.

Avec avec ce tour de passe-passe, même avec des bénéfices en baisse (comme c’est le cas pour Apple) vous augmentez alors votre bénéfice net par action vu qu’il y  moins d’actions en circulation. Easy ! Et Wall street applaudit. Vous touchez vos bonus de fin d’année, les indices continuent de monter. Tout le monde est content.

Apple avait décidé de doubler son programme de rachat d’actions pour le porter à 200 Mds$ (oui : 200 milliards de dollars, vous avez bien lu) dès avril 2015

Or, quand ce plan de rachat d’action arrive-t-il à échéance ? A la fin du mois prochain !

Alors, sauf nouvelle annonce de plan de rachat d’actions, toute publication ou nouvelle financièrement négative désormais devrait avoir un impact sur le cours de l’action Apple. Et je m’apprête donc à shorter le titre selon le plan de trade suivant :

 

A long terme, le signal est négatif

En vue long terme, le titre, grâce au miracle du plan de rachat d’actions, est revenu sur ses plus hauts (pastille verte + rectangle violet). Cela fait quatre fois que le titre bute sur cet obstacle. Je me place dans l’optique d’un cinquième refus.

graphique APPLE

 

Si l’action doit amorcer un mouvement de consolidation, ce niveau s’y prête donc plus que les autres. Et dans ce cas, nous devons en voir les premiers signes sur l’unité de temps inférieure – le journalier.

 

Mon plan de trade pour shorter Apple

J’ai reporté la résistance historique hebdomadaire sur le graphe journalier – (« R-H » – rectangle violet).

La dynamique est évidemment haussière (petit canal bleu + canal de long terme) mais, une fois de plus, c’était le cas les 4 dernières fois que l’action a touché cette résistance. Regardez ce qu’il s’est passé par la suite.

plan de trade apple

Autre élément : regardez à quel niveau est monté la vague d’impulsion haussière sur la MACD : en 2015, alors qu’APPLE tentait de déborder le niveau des 132 $, un plus-haut historique.

Le plan de trade est donc relativement clair : on joue la consolidation d’APPLE sur repli du titre.

Personnellement, je pense qu’Apple a beaucoup trop misé sur sa gamme d’Iphone. Au détriment de sa gamme d’ordinateurs  et de tablettes qui sont pourtant des éléments cruciaux de son écosystème. La concurrence, notamment de Huawei qui va attaquer les marchés U.S et européens, va pousser Apple à réduire ses prétentions ou à revoir le pricing de ses Iphones si elle veut garder sa place sur le marché. Mais les profits vont en pâtir.

En vous souhaitant une excellente semaine,

 

Mots clé : - - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

8 commentaires pour “GAFA : pourquoi vous devez vous préparer à shorter Apple”

  1. Etant novice, j’aimerais savoir avec quel instrument vous shortez Apple ?
    Merci

  2. D’autres adages techniques prédisent qu’au contraire la résistance horizontale sera débordée. D’autant que tout le monde va tenter de la shorter tellement c’est évident.
    En fondamental, Trump peut aider ce mouvement en réduisant l’impôt sur le rapatriement du trésor du guerre logé hors US, qu’Apple avait promis de reverser aux actionnaires.

  3. Cela fait sens, mais comme David, je pense que le cash off shore qui sera rapatrié va prendre le relai et que cela tombe on ne peut dire mieux question timing. Par ailleurs n’oublions pas non plus les achats massifs de la BNS…
    GAFA: elles montent ou bien s’écroulent avec tout le marché.

  4. Les marchés américains évoluant dans une bulle qui ne veut pas dire son nom, les plans de trading vendeurs ne font qu’apporter de la liquidité à la hausse avec les rachats de positions short.

    Le plan de trading sur le DOW développé la semaine dernière a été un échec cuisant et devrait tempérer les velléités des vendeurs à prendre des positions.

    A force de se faire sortir sur stop, c’est autant de capital gaspillé qui ne pourra pas être mis à profit lorsque la consolidation débutera.

    Le souci étant que la moindre consolidation sera une occasion donné aux vendeurs à découvert pour se racheter, empêchant la correction de prendre l’amplitude qu’elle aurait pu prendre.

    Les vendeurs sont les pigeons que les banques d’affaire américaines ont plumé, il ne doit pas rester énormément de résistance après un tel lynchage.
    Les marchés ne corrigeront jamais leurs excès tant que les banques centrales continueront de les abreuver avec des taux ridiculement bas.

  5. Bonjour – a tous – et merci pour vos commentaires,

    Bien possible en effet que l’action Apple continue son chemin et déborde la zone de résistance.

    Auquel cas, le plan de trade ne sera tout simplement pas activé – et restera en l’état de « plan » car le signal technique devant le valider et donner le « top départ » se manifestera tout simplement pas.

    C’est d’ailleurs l’un des avantages que procure un plan cde trade : il permet de cilber à l’avance une zone clé pour se préparer au trade. Mais de ne prendre position que si et seulement si un signal technique vient confirmer / valider le plan dans cette zone cible uniquement. Et donc d’éliminer ce qui aurait pu devenir une erreur.

    Si Apple passe donc cetee zone , pas de problème : le trading est un éternel recommencement. C’est à dire que dès qu’une nouvelle zone cible sera atteinte, je partagerai avec vus un nouveaéu plan de trade. A la hausse – ou à la baisse – c’est le marché qui donne le signal – ou pas.

    D’ailleurs, pour illistruer ce propos je prends l’exemple de ces 3 configuration possibles (vente / achat / non validation) qui justement se sont déroulées successivement lors des 3 derniers plans de trade concernant Apple.

    Dans l’ordre chronologique –
    1 trade à la vente – qui se solde par un gain de l’ordre de 15%
    http://labourseauquotidien.fr/update-du-trade-baissier-sur-apple-la-pomme-est-tombee/
    1 trade à la hausse – qui s’est soldé par un gain de 11%
    http://labourseauquotidien.fr/apple-resultats-en-baisse-action-en-hausse-nouvelle-plus-value-assuree/
    1 plan de trade – non validé et donc non exécuté..
    http://labourseauquotidien.fr/apple-tic-tac-alice-va-bientot-rentrer-pays-merveilles/

    Mr Bertrand,

    Je vois à travers vos commentaires que vous devez être un trader expérimenté et le fait que vous qualifiez la trade sur le Dow Jones « d’échec cuisant » est particulièrement intéressant.

    Car le stop, donc la perte est inférieure à 2%. Et j’ai pour habitude de mettre en oeuvre un money management drastique. Et mettre un stop à moins de 2%, sur un trade en Unité de temps journalière, j’avoue que je ne sais pas faire.

    Alors, si vous le voulez bien, je vais demander vos coordonnées afin de pouvpoir vous contacter, et de pouvoir en discuter – si vous le voulez – car si vous avez une méthodologie permettanrt d’encore plus « border » les trade et diminuer le risque ( donc le stop) , alors je suis très intéressé et notre échange devrait être passionnant.

    Mr François – pour tout vous dire, je suis actuellement en vacances dans les Alpes. Dès mon retour, je vous enverrai un lien vers un webinaire qui devrait répondre à vos questions.
    (ce lien étant resté sur mes ordis à mon domicile).

    Bien à vous,

    Gilles,

  6. La résistance a été débordée en gap le 1er février donc les robots achètent automatiquement. En vue weekly, par contre, on voit de loin une sorte d’emballement exponentiel. Celui-qui traite d’AAPL sur le site des Elliotistes de Tony Caldaro voit une vague Primary 5: http://stockcharts.com/public/1269446/tenpp/13. La fin d’une Primary 5 doit théoriquement enclencher un cycle baissier très profond. C’est justement ce que les banquiers veulent à tout prix éviter.
    Ce comportement est typique d’une bulle. Personne ne sait quand elle explosera. 1929 aura l’air d’un pique-nique à côté. Il est donc prudent de sortir de la bourse et de ne surtout pas vendre (j’en suis à plus de 110K de pertes depuis le signal de short de août 2012).
    Notez que l’analyse de Gilles reste correcte puisqu’il attend toujours un signal de retournement sur la MACD, qui n’a pas eu lieu. Je la vois même à 4,441 en MACD (12,26,9), au-dessus de la résistance historique.

  7. AAPL atteint le haut du canal haussier bleu foncé et en même temps la zone de résistance horizontale 135. La MACD classique vient de passer négative.
    A surveiller attentivement.

  8. On dirait que AAPL à 140$ a atteint le haut du canal rapide. La divergence baissière sur la MACD est évidente en Daily, mais la MACD weekly a dépassé son plus haut historique à 8,3. Ces algos sont incroyables.
    Bien sûr, si Trump échoue à convaincre le Congrès d’autoriser le rapatriement des bénéfices logés à l’étranger à fiscalité réduite, c’est la catastrophe sur le Nasdaq.
    Sortez de là si vous en avez encore.

Laissez un commentaire