Est-ce le moment d’entrer sur France Télécom ?

Rédigé le 9 juin 2009 par | Big caps Imprimer

Côté actualité, je pourrais vous parler du versement de dividende, de la baisse des tarifs du réseau téléphonique, du renforcement du groupe dans la santé avec l’acquisition d’Enora, des engagements de vente de 3% du capital de Mobinil (ECMS), etc, etc.

Côté slogan, il ne semble pas que le bonheur soit aujourd’hui toujours aussi simple qu’un coup de fil…

Côté tendance, je pourrais vous dire que le premier opérateur français a cette double particularité d’être à la fois parmi les moins bonnes performances du CAC40 depuis le début de l’année, mais parmi les meilleures sur deux années glissantes.

Ah ! Mais que déduire donc d’une telle information ? Pas besoin d’être un as de la Bourse pour comprendre : depuis le début de l’année, le CAC40 se comporte relativement bien, avec un net rebond initié début mars dernier, et France Télécom sous-performe en affichant l’une des 5 moins bonnes performances ; inversement, depuis deux années glissantes (soit le début du krach), le CAC40 dévisse totalement tandis que France Télécom affiche l’une des 5 meilleures performances de l’indice ! Ben oui, vous l’aurez donc compris : nous sommes là en présence d’une valeur dite « défensive ». Comment ça, vous le saviez déjà ? Oseriez-vous dire que je ne sers à rien ?

Dans ce cas, laissez-moi essayer de vous apporter un soupçon de valeur ajoutée, et regardons donc ce graphique ensemble :

Graphique de France Télécom

◊ Une configuration atypique particulièrement intéressante

En effet, même si cette schématisation pourra paraître sommaire et quasi scolaire, elle n’en demeure pas moins intéressante. Voici donc comment je me plais à décomposer l’évolution des cours de l’action France Télécom, en m’appuyant sur la charnière des 25 euros qui semble aujourd’hui être un chiffre clé pour le titre :

– après, justement, une introduction réussie fin 1997 à un cours avoisinant les… 25 euros ! Et dans la manne de la bulle Internet, le titre a gagné, jusqu’en février 2000, plus de 650% de sa valeur initiale, allant jusqu’à presque atteindre les 200 euros par action !

– puis, explosion de la fameuse bulle Internet précitée, et véritable descente aux enfers pour France Télécom, dont le cours est alors passé très violemment de ces plus hauts à ces plus bas historiques. Perdant, entre février 2000 et septembre 2002, près de 97% de sa valeur ! Il me paraît intéressant de noter ici qu’au cours de cette chute vertigineuse, le seul véritable répit technique a eu lieu, je vous le donne en mille, autour du palier magique des 25 euros !

– par la suite, à partir de septembre 2002, nouveau regain de forme de l’action, avec une bonne longueur d’avance sur le rebond général des marchés (qui, rappelons-le, avait eu lieu en mars 2003) pour parvenir à reprendre à nouveau environ 330% avant de venir buter sur… je vous le donne en mille, le sacro-saint seuil des 25 euros !

– dès lors, à partir de mars 2003 et jusqu’à encore aujourd’hui, les cours sont confinés au sein d’un canal quasi horizontal entre les bornes inférieure de 16 euros et supérieure de… vous n’allez pas me croire, 25 euros ! Pour vous dire, et j’ai essayé de le caser sur mon graphique ci-joint, cette zone de résistance a contenu les pressions acheteuses pas moins de cinq fois : en août 2003, janvier et décembre 2004, août 2005 puis novembre 2007, en plein début de krach général.

Or, aujourd’hui, nous sommes en plein test de la borne inférieure de ce canal horizontal…

◊ Proximité de la zone de support majeur des 15-16 euros

C’est en effet l’approche d’un niveau fatidique pour le titre France Télécom qui m’a poussé à choisir cette valeur pour mon billet du jour. Ce palier se situe autour des 15-16 euros et a déjà contenu les pressions vendeuses à deux reprises depuis 2003.

Ce niveau correspond en fait au niveau de retracement classique de Fibonacci de 38,2% de la grande jambe de hausse de septembre 2002, mais également à la projection traditionnelle de 61,8% de la dernière vague de baisse.

◊ Comment appréhender le test de ce niveau ?

Je vous le disais récemment, une des principales valeurs ajoutées de l’analyse technique réside dans les tests de niveaux clés. [NDLR : Philippe Béchade… Marc Dagher… Marc Mayor… Thomas Chaize et bien d’autres analystes et traders participeront à la conférence sur l’Analyse Technique qui aura lieu dans 10 jours ! Pour y assister vous aussi et découvrir tous leurs secrets : n’attendez pas pour réserver les toutes dernières places disponibles…] Aussi, plus un niveau correspond à diverses caractéristiques techniques, plus il sera considéré comme fort et efficient. Et, plus un niveau est considéré comme fort, plus son test donnera une indication majeure sur l’avenir de l’évolution des cours, avec souvent un fort potentiel.

C’est le cas ici pour France Télécom, dont les cours se trouvent à portée de main de ce fameux palier des 15-16 euros.

◊ Que se passera-t-il si le niveau tient ?

Si jamais le seuil des 15-16 euros continue de résister aux pressions vendeuses, et s’il favorise un nouveau rebond, il y a de fortes chances pour que les cours prennent un nouvel élan en direction de la première forte résistance située sur les 21 euros ; ce niveau correspond en effet à la fois au retracement de 50% du dernier mouvement baissier et à la fois au niveau de la forte zone de résistance qui avait bloqué l’évolution du titre de l’été 2008 à début 2009 (voir le graphique sur lequel c’est flagrant).

Par la suite, le dépassement de cette résistance conduirait tout droit à la forte zone des…

Allez, je lance les paris !

Bravo !

Oui, la zone des illustrissimes 25 euros !

◊ Que se passera-t-il si le niveau flanche ?

Si, en revanche, le seuil des 15-16 euros venait à nettement être enfoncé, les choses se terniraient assez sérieusement pour l’avenir proche du titre France Télécom. En effet, le premier objectif de baisse se trouve pas moins que sur les 13 euros ; niveau correspondant à la fois au swing-move (projection à 100%) de la jambe de baisse initiée en novembre 2007, reportée au niveau de la forte résistance précitée des 21 euros, et à la fois au retracement de Fibonacci de 50% de la grande jambe de hausse de septembre 2002.

Il sera temps, le cas échéant, de revenir sur ce titre populaire si ce palier des 13 euros venait lui aussi à être nettement enfoncé…

◊ Que me disent les indicateurs bi-hebdomadaires ?

Vous connaissez mes préférences ?

Du côté du MACD, rien d’intéressant, puisqu’il est collé à son niveau de zéro depuis début 2003, soit l’entrée des cours dans ledit canal horizontal.

Du côté du RSI en revanche, on s’approche vraiment d’une forte zone de soutien composée par deux obliques de support de long terme, ce qui pourrait plaider là aussi pour un rebond.

◊ Mon pronostic : jouer la hausse !

Alors, que faire ?

Eh bien, je pencherais pour jouer le rebond puis la hausse, et ce pour les deux raisons suivantes : – comme vu à l’instant, la configuration technique plaide elle aussi pour un rebond, puis une reprise haussière, à l’approche de ce seuil clé psychologiques des 15-16 euros ; – par ailleurs, le titre bénéficie de très bons fondamentaux et d’une réputation de valeur défensive (comme je vous le disais en introduction) qui ne saurait lui porter préjudice en des temps aussi incertains que ceux-là.

Mots clé : - - - - - - -

marc-dagher
marc-dagher

Laissez un commentaire