La France n’inversera pas de sitôt sa courbe de chômage

Rédigé le 27 mai 2015 par | Indices, sociétés et marchés Imprimer

C’est confirmé, les entreprises étrangères reviennent investir dans l’Hexagone. Mais, selon une étude d’Ernst and Young, elles ne créent pas d’emplois pour autant… En effet, si les investissements ressortent en hausse de 18% par rapport à 2013, les embauches chutent de 11%.

A euro investi égal, les firmes étrangères créent 2,5 fois plus d’emplois au Royaume-Uni et 60% de plus en Allemagne !

En clair: elles privilégient les pays où le marché du travail est « flexible », dans lesquels il n’y a pas de protection salariale et des indemnités chômage ridicules qui ne pèsent pas sur les charges. Des pays dépourvus de SMIC.

Autrement dit, la France n’est pas prête d’inverser sa courbe de chômage: quand une entreprise y investit, c’est soit pour faire du « conseil » (haute valeur ajoutée), soit pour installer un parc de robots.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire