La forte valorisation des small caps exacerbe leur volatilité

Rédigé le 25 septembre 2017 par | A la une, Actions, Mid et Small Caps Imprimer

Les valorisations des small caps sont particulièrement tendues en ce moment – vous le savez, je vous en ai déjà parlé ici. Sur ce segment d’investissement, on relève un PER moyen de 18 ; contre 15 pour le CAC 40. Attention à la volatilité ! La prudence est de rigueur. Deux exemples récents confortent mon jugement : Maisons France Confort (FR0004159473) et Esi Group (FR0004110310). 

Prises de bénéfices sur Maisons France Confort

Mercredi dernier, Maisons France Confort, spécialiste des maisons individuelles, a publié des semestriels d’excellente facture, avec notamment un bond de 19% du CA, à 371,5 M€, une forte hausse de la marge opérationnelle (5,1% contre 3,1%) et un quasi-doublement du résultat d’exploitation (+95,8%), à 18,8 M€. De très bons chiffres qui auraient dû, en temps normal, pousser le titre à la hausse.

Eh bien non. Mercredi, en clôture, le titre reculait de 0,7%… Et, jeudi, à la mi-séance, il lâchait plus de 3% ! En même temps, avec un PER de 18 et un titre sur ses plus-hauts historiques, les prises de bénéfices sont logiques.

Maisons France Confort est l’exemple type d’un dossier solide dont le potentiel haussier est clairement pénalisé par des ratios boursiers trop élevés. Imaginez donc ce qu’il peut se passer quand la surprise est mauvaise…

Esi Group : quand les déceptions se payent cash

La sanction est évidemment lourde… En effet, dans ce contexte particulier, toute déception se paye cash… C’est le cas de Esi Group qui a fait état d’une dégradation de ses comptes au titre du S1 2017, avec notamment un EBITDA négatif qui s’enfonce, à -3,9 M€ contre -0,3 au S1 2016. Si cela est évidemment un très mauvais signal pour les investisseurs, le groupe n’a pour autant aucune erreur de gestion ou de stratégie à déplorer.

Il a simplement un peu forcé sur les investissements en R&D et les dépenses marketing. Ce qui est, ceci dit, indispensable dans un secteur aussi concurrentiel que l’édition de logiciels. Quoi qu’il en soit, si la sanction est logique, celle-ci s’est montrée bien plus lourde que d’ordinaire : le titre a plongé plus de 15% après l’annonce ! 

Small caps : la tendance reste haussière

Comme vous pouvez le constater, nos valeurs sont particulièrement volatiles. La faute à ce PER moyen élevé et à des bénéfices attendus en très forte hausse sur l’ensemble de l’exercice. En effet, les small caps s’apprêtent à clôturer 2017 largement devant les blue chips (+20%, contre +10% pour le CAC).

Sauf déception(s) lors des semestriels de septembre, la tendance reste haussière sur le small caps. Malgré tout, dans ce contexte, le stock picking est de mise – et mes abonnés le savent bien !

Mots clé : - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire