Forex, soja, pétrole : les opportunités à saisir cet automne

Rédigé le 27 août 2010 par | Apprendre la Bourse Imprimer

La fin de l’été est-elle synonyme de volatilité ? Chaque année, en se rapprochant de septembre-octobre, les souvenirs des cauchemars boursiers resurgissent comme une folie collective :

– krach du jeudi 24 octobre 1929 ;
– krach du lundi 19 octobre 1987 ;
– attentats du 11 septembre 2001 ;
– 29 septembre 2007, jour où le Dow Jones a perdu 800 points…

La volatilité augmentera-t-elle sensiblement cet automne ou verrons-nous un rally de fin d’année ? Pour le savoir, il faut tout d’abord revenir sur les événements importants de ces derniers mois. Cela vous donnera les points-clés indispensables pour bien finir cette année de Bourse 2010 et surtout, identifier les opportunités de cet automne.

C’était prévu en début d’année, c’est arrivé !
Souvenez-vous du début d’année 2010. Comme je vous l’expliquais dans l’article du 12 janvier, les rallyes de Noël et les événements majeurs de fin d’année sur les indices favorisent la hausse du premier trimestre de l’année suivante — ce qui a eu lieu comme prévu en ce début d’année.

Ensuite, fin mars, depuis la Bourse de Chicago, tous les traders au CBOE pariaient sur la hausse de la volatilité pour les semaines à venir. Le VIX était tombé sous la barre des 17 alors que la volatilité attendue par les market makers était bien plus importante : la volatilité historique du spot était de 80% alors que la volatilité future sur les contrats avril était de 140%. Une différence énorme et exactement à l’inverse de la normale.

Ceci nous donnait le signal du rebond imminent de la volatilité et du VIX ! Que s’est-il passé ? Regardez le graphique ci-dessous pour voir la volatilité exploser mi-avril.

Graphique de l'indice SPX de la Bourse américaine
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

La débâcle de BP : une opportunité exceptionnelle
Le début de l’été a été marqué par l’explosion de la plate-forme Deepwater Horizon et la chute de BP (British Petroleum) qui s’en est suivie. L’entreprise britannique annonçait des bénéfices record au premier trimestre — à 6,08 milliards de dollars — au moment même où son action commençait sa descente aux enfers.

Six semaines plus tard, elle était passée de 60$ à moins de 30$ au mois de juin. Tout comme Warren Buffett, ce fut également la période pendant laquelle je me suis intéressé à la valeur BP. Cependant, compte tenu de la volatilité du titre, mieux valait rester prudent. D’où l’idée de créer un Covered Call afin de limiter la perte — cette stratégie est utilisée au quotidien par les meilleurs traders du Chicago Board Options Exchange.

Graphique de l'indice SPX de la Bourse américaine
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

L’été s’achève pour laisser place à l’automne…
Vous en conviendrez autant que moi, l’été a été agité. Et, après une bonne saison de résultats, durant laquelle de multiples opportunités saisonnières se sont présentées, il est bon d’avoir de nouvelles perspectives. Par exemple, planifier quelques transactions de fin d’année. Pour trouver les futures opportunités à saisir, il nous faut étudier les configurations historiques — c’est-à-dire qui se répètent années après années :

– le pétrole : les prix du pétrole tendent à baisser d’octobre à mi-décembre parce que les distributeurs liquident leurs stocks sur le marché. Les raffineurs limitent également leurs achats pour éviter les taxes sur stocks de fin d’année. En conséquence,  les prix du pétrole brut ont tendance à établir un haut saisonnier en octobre et à commencer une chute qui se poursuit jusqu’en décembre ;

– le Forex : dans le but d’enjoliver leurs bilans, de nombreux fonds et sociétés rapatrient leur argent en fin d’année — le marché américain étant le plus liquide au monde, cela explique la variation observée à cette période sur le dollar. En début d’année l’argent est réinvesti à l’étranger d’où un bas saisonnier en septembre sur l’EUR/USD ;

– le soja : les cours du soja sont au plus bas annuel en septembre-octobre et manifestent une tendance haussière en fin d’année civile, ceci au début de la période de récolte.

En attendant ces mouvements saisonniers, je vous souhaite, ainsi que toute l’équipe de l’Institut de la Bourse, une excellente rentrée remplie de trades très profitables.

Mots clé : - - - - - -

Romain De La Cretaz
Romain De La Cretaz

Laissez un commentaire