Tension extrême sur le Forex

Rédigé le 17 avril 2009 par | Matières Premières Imprimer

Le marché des changes est réputé pour les fortunes et les banqueroutes qu’il a générées. L’époque que nous vivons actuellement est placée sous le signe de la nervosité extrême. L’efficience du marché est mise à mal par le flux ininterrompu d’information : le moindre commentaire, le moindre indice peut provoquer une tornade.

Loin de nous effrayer, au Billet du Trader, on adore ça… même si nos nerfs et système cardio-vasculaire doivent en prendre un coup.

Alors les yeux rivés sur nos graphiques, nous étudions chaque mouvement tentant à la fois de rester au plus près du marché tout en prenant assez de recul pour ne pas « over-trader ». Même les riffs du dernier album de Metallica provenant des écouteurs de notre collègue ne nous détournent pas de notre cheminement : où les marchés vont-ils choisir de basculer ?

Equilibre des forces Le tunnel dans lequel évoluent les principales paires sont le résultat d’une lutte forte et équilibrée entre deux puissances : acheteurs et vendeurs.

Pour les acheteurs, nous sommes maintenant à un moment clé de la crise. Beaucoup d’intervenants veulent d’ores et déjà se placer, malgré les mauvaises statistiques, pour profiter de la sortie de cette crise et de l’amélioration de l’économie mondiale. Les prochaines semaines nous diront s’ils étaient visionnaires ou seulement trop optimistes.

Face à eux : notre deuxième catégorie, les vendeurs — ceux qui pensent que le pire est devant nous, que le sursaut de ces derniers jours sur les marchés actions n’est qu’une illusion… qu’une vague d’euphorie qui va rapidement retomber quand la réalité économique prendra le dessus avec le chômage, une baisse de la consommation et l’endettement des Etats.

Du bruit sur les graphiques Cet équilibre provoque de fortes perturbations sur nos graphiques. Il est très difficile de pouvoir anticiper les mouvements futurs quand on ne comprend pas ceux qui viennent de se passer.En regardant les graphiques, et à défaut de pouvoir y constater des signes clairs, nous remarquons surtout le « bruit« , perturbations liées à la nervosité du marché, sur toutes les paires majeures.

Graphique du GBP/USD

La livre sterling (graphique) par exemple, prenait entre 9h et 12h près de 200 pips alors même qu’un indicateur de prix dans l’immobilier ressortait dans le rouge.

L’euro continuait de perdre lui, de la valeur malgré l’intervention d’Axel Weber qui a jugé peu souhaitable que le taux de refinancement passe en dessous de 1%.

Il faut donc aller chercher les infos ailleurs que dans les statistiques pour comprendre ce qu’il se passe.

Le manège des banques centrales Le Forex est un marché qui se focalise toujours sur quelque chose en particulier. Et en ce moment, il fait fi des chiffres rouges de l’économie. Ce sont les résultats des politiques monétaires qui mènent la danse.

En Grande-Bretagne, après un départ difficile, la stratégie de rachat fonctionne parfaitement et la BoE a rapporté que son offre avait été souscrite près de trois fois. Le support de la livre pourrait bien trouver ses racines dans l’amélioration globale du sentiment sur les places actions (le Footsie a gagné près de 4% en un mois et avoisine les 4 000 pts) mais aussi dans l’assainissement du circuit financier par le quantitative easing (méthodes non-conventionnelles utilisées par les banques centrales) que les Anglais ont été les premiers à déclencher avec les Etats-Unis.

Côté BCE, à l’inverse, l’utilisation de telles méthodes est toujours en discussion. Dans le même temps, la Fed continue ses rachats massifs (près de 60 milliards de dettes des agences hypothécaires déjà achetées).

Comment en profiter ? Pour être prêt à profiter des opportunités, il faut absolument arriver à prendre du recul. Les faux signaux se multiplient si vous êtes comme moi un suiveur de tendance.

L’important est de « sentir » les forces dominantes et ne pas hésiter à rester en dehors du marché. Votre don d’observation devra être aiguisé au maximum.

Le placement des stops sera également une priorité pour vous protéger des soubresauts des devises.

Et plus généralement vous devez respecter à la lettre votre gestion du risque et de votre exposition.

Enfin, gardez confiance en votre stratégie. La période actuelle est agitée mais la tendance revient toujours. Privilégiez le long terme.

Enfin, le meilleur conseil que je puisse vous donner est de nous rejoindre le 19 juin pour discuter trading et analyse technique avec toute l’équipe des analystes Agora ! Nous vous en reparlons la semaine prochaine mais pour l’instant, je pense vous parler de ma stratégie préférée — qui marche plutôt bien en ce moment sur le Forex puisqu’elle m’a permis de réaliser de belles performances dernièrement : la stratégie du triangle.

Mots clé : - - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire